VIH/Sida : RAPAA au chevet des usagers de drogue du ghetto d’Aguiakomé à Lomé

22

L’ONG Recherche action prévention accompagnement des addictions (RAPAA) a présenté vendredi à Lomé, les résultats de ses activités de préventions et de dépistages volontaires qui ont eu lieu les 13 et 14 septembre derniers dans le ghetto d’Aguiakomé (Lomé). Bilan : Sur les 223 usagers de substances psycho actives (drogues) dépistés, 10 cas, dont 5 hommes et 5 femmes, se sont révélés positifs.

L’objectif de cette opération de prévention et de dépistage, 2ème du genre après les usagers de drogue du ghetto de Bè-Hédjé (Lomé), selon Emmanuel Mensanvi, le responsable du projet, est d’attirer l’attention de l’opinion sur le lien qui existe entre la consommation de drogues et la contamination au VIH/Sida. Cependant, les résultats ne constitueront pas des données statistiques en matière d’utilisation de substances psycho actives, précise Emmanuel Mensanvi.

Selon l’ONG, les cas positifs sont référés aux districts sanitaires de la zone. Au cours de ces deux (2) jours d’activité dans le quartier suscité, 400 personnes ont été également sensibilisées sur les risques auxquels les personnes s’exposent en consommant la drogue. Plus de 5.000 préservatifs ont été distribués.

Pour information, le projet a été possible grâce au financement du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), via la plateforme nationale des Organisations de la société civile VIH/Sida.

KG.

www.icilome.com