Une analyse ambivalente des manifestations publiques par le gouvernement

41

Au dernier Conseil des ministres, le gouvernement fait une analyse des manifestations de l’opposition et celles de la mouvance. La conclusion est sans surprise tendancieuse.

Selon le communiqué ayant sanctionné le Conseil des ministres d’hier, depuis le 19 août dernier, « Dans l’ensemble, les manifestations organisées par le parti UNIR se sont déroulées dans le respect de la loi et sans aucun incident » alors que « celles organisées par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition se sont soldées, par moment, par des débordements et des incidents ».

Le président du Parti national panafricain (PNP), lors de son intervention sur la radio privée Taxi FM a déjà donné la réponse à cette observation sans doute, dit-on, biaisée.

En résumé, ce dernier explique que lors des manifestations de l’opposition, les forces de l’ordre et de sécurité usent de la violence tandis que quand il s’agit des évènements du régime cinquantenaire, elles restent cantonnées dans leur mission.

C’est ce qui, a-t-il répondu, fait que les manifestations populaires et pacifiques de l’opposition sont réprimées, avec des violences exercées sur les manifestants à mains nues, des tirs à balles réelles, arrestations et emprisonnement… Et cela, le gouvernement le sait, ajoute-t-il.

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here