Un mort et d’énormes dégâts à Sokodé et à Bafilo, Yark Damehame condamne Featured

727

Les évènements qui se sont déroulés dans la nuit de lundi à mardi à Sokodé et Bafilo notamment suite à la l’arrestation de Alpha Hassan Mollah inquiètent plus d’un. Même si aucun bilan n’est encore disponible, on déplore un mort, de nombreux blessés et plusieurs établissements publics et privés, des banques et des maisons brûlés. Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame a déploré mardi matin ces actes et estime que le Togo ne mérite pas cela.

La ville de Sokodé s’était déchaînée lundi dans la soirée après l’arrestation de l’imam Alpha Hassan Mollah peu après 18h GMT. L’on a assisté à des échauffourées et courses-poursuites entre forces de l’ordre et manifestants.

Les jeunes de Sokodé, très en colère et réclamant la libération de cet imam ont mis feu à plusieurs établissements publics et privés. On cite l’Agence Togo Télécom de la région centrale, Poste, des banques ou encore la maison du ministre Ouro-Koura Agadazi, le siège du parti UNIR, etc.

Ce matin, il est signalé le décès d’une femme ainsi que de nombreux blessés dont certains sont en soins intensifs au CHR de Sokodé.

Les mêmes actes de soulèvement ont été notés dans la ville de Bafilo voisine. La banlieue nord de la capitale togolaise n’était pas en reste. Des jeunes militants du PNP se sont spontanément déchaînés pour apporter leur soutien à Sokodé afin d’obtenir la libération de Alpha Hassan Mollah.

L’imam est accusé d’avoir incité la population de Sokodé à la violence lors de son prêche de vendredi dernier. Il aurait notamment déclaré que si les militaires tuent un seul militant dans les prochaines manifestations, 150 d’entre eux mourront et d’autres choses encore.

« Ce qui s’est passé à Sokodé est insupportable… »

Intervenant mardi sur Radio Victoire, le ministre Yark Damehame a indiqué que l’imam a été arrêté sur la demande du Parquet suite à l’analyse de sa prédication. Le ministre a déploré les actes de vandalisme qui ont causé de nombreux dégâts matériels à Sokodé et à Bafilo notamment.

« Nous ne pensons pas que c’est une bonne chose. La justice a demandé de l’interpeller, ce qui a été fait hier. Le parquet a exploité l’audio de son prêche et a demandé à la gendarmerie de l’interpeller. Et les gens se sont déchaînés sur les biens publics et privés… », a justifié le ministre.

Pour le colonel Yark, la tension est vive ce mardi matin dans la ville. Il précise que les éléments essaient de gérer en libérant la voie, en accompagnant les équipes qui travaillent à Sokodé et essayant de rassurer les uns et les autres.

« Mais ce qui s’est passé la nuit à Sokodé est insupportable. Brûler les établissements publics, privés, les banques… Vraiment c’est dommage. Il faut que les gens se ressaisissent. Notre pays ne mérite pas ce qui se passe à Sokodé, Bafilo et ailleurs sur le territoire… Cela ne nous honore pas », déplore le ministre qui condamne les appels à la haine.

Alpha Hassan Mollah est connu comme un Conseiller de Tikpi Atchadam, le président du PNP, à l’origine de la mobilisation actuelle au niveau de l’opposition togolaise. L’imam est par ailleurs coordonnateur du PNP dans la région centrale et est considéré comme celui qui mobilise les populations du côté de Sokodé pour le PNP.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here