UE-Togo, Diplomatie : Nicolas Berlanga-Martinez sur le départ.

55

A l’occasion de la journée de l’Europe célébrée chaque 09 mai, des représentations diplomatiques européennes dans le monde organisent un cocktail au cours duquel ils passent des messages souvent politiques. C’est donc le rendez-vous politique de référence des missions diplomatiques européennes dans le monde. De toute vraisemblance, ce sera le dernier au Togo de Nicolas Berlanga-Martinez.

UE-Togo, Diplomatie : Nicolas Berlanga-Martinez sur le départ.

Au Togo, ce mardi soir, des centaines de personnalités se retrouveront à la résidence du représentant de l’Union Européenne autour d’un cocktail qui risque de prendre l’allure d’un pré au revoir. Accrédité au Togo depuis 4 ans, la mission de Nicolas Berlanga-Martinez prend fin cette année. Pour ce diplomate qui a marqué son passage au Togo par ses sorties qui renvoyaient bien souvent dos-à-dos le pouvoir et l’opposition et n’hésitait pas à mettre en exergue des travers du régime, ce sera son dernier 09 mai à Lomé. En tout cas, dans le cadre de sa mission actuelle.

Ce mardi va certainement être pour lui l’une de ses dernières fois de s’adresser aux Togolais, sans manquer de rappeler les sujets importants qui sont devenus classiques dans ses sorties : la décentralisation, la question des jeunes, la nécessité d’abandonner les rancœurs du passé. Maintenant qu’il n’a plus rien à perdre et qu’il est sur le départ, va-t-il profiter pour hausser davantage le ton ?

En tout cas, pour cette sortie ultime, chaque mot, chaque ligne et entre-ligne, chaque mimique, chaque geste sera scruté par ceux qui ont voulu écourter son séjour au Togo en allant demander à Bruxelles son départ. Mais aussi par ceux qui, en face, ont attendu plus de lui qu’ils n’en ont eu.

Finalement, en même temps que l’euro-diplomate sera en train de passer son message, plusieurs penseront déjà à sa succession. Son remplaçant sera-t-il aussi incisif que Berlanga ? Ou sera-t-il intimidé avant même de s’installer à Lomé, au vu de tout ce qu’a subi son prédécesseur ?

Nous reviendrons davantage dans les semaines et mois à venir sur les quatre tumultueuses années de l’Espagnol au Togo

Source : L’Alternative No.611 du 09 mai 2017

27Avril.com