Togo/Malgré la fin de la période de transhumance 2016, des bouviers transhumants résistent

544
La campagne de transhumance 2016 a pris fin le 15 mai dernier. Cependant, malgré un communiqué interministériel annonçant qu’aucun troupeau transhumant ne doit être sur le sol togolais à partir du 31 mai dernier, certains bouviers transhumants résident sur le territoire national avec leurs troupeaux. Existe-t-il des complices ?

En tout cas, le constat que des bouviers transhumants résident encore sur le territoire togolais vient des ministres de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi et de la Sécurité, le colonel Damehame Yark.

« Les ministres demandent impérativement aux présidents des comités préfectoraux de la transhumance de prendre d’urgence toutes les mesures idoines en collaboration avec les forces de l’ordre et de sécurité et de tous les services techniques déconcentrés concernés pour refouler tous les troupeaux transhumants hors du territoire national dans un délai de deux semaines », indique un communiqué conjoint des deux (2) ministres qui mettent en garde tous ceux qui tenteront de passer outre cette disposition de refoulement des troupeaux transhumants dans leur pays de provenance. Ils “s’exposent au même titre que leurs complices à la rigueur de la loi”, ont-ils prévenu.

La campagne de transhumance de l’année 2016, il faut le rappeler, a été très tendue au Togo. Elle a fait cinq (5) morts et trois (3) blessés dans les régions Maritime, des Plateaux et de la Centrale. 239 cas de destruction de champs ou récoltes estimés à plus de 12 millions dont 7,9 millions ont été pris en charge par les transhumants et 707 têtes de bêtes ont été abattues.

Pour une campagne non conflictuelle en 2017, un plan opérationnel a été adopté à Kara (420 km au nord de Lomé) en présence des ministres de la Sécurité et de la protection civile, le colonel Damehame Yark et de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, le colonel Ouro-Koura Agadazi, il y a quelques jours.

On a annonce dans le cadre de ce nouveau plan, qu’une délégation togolaise fera bientôt le déplacement des pays de provenance des bœufs pour sensibiliser les transhumants sur les attentes du Togo.

L’accueil par le Togo des troupeaux transhumants remonte à 1970.

Telli K.

Afreepress

Togosite.com

LEAVE A REPLY