Togo, RPT/UNIR : La répression barbare sanglante contre le Peuple Souverain

18

« Ce ne sont pas les hommes qui mènent la révolution, c’est la Révolution qui emploie les hommes » – John Fitzgerald Kennedy, ancien président  américain

Les bouleversements que connaît actuellement le Togo occasionnent  l’instrumentalisation éhontée des corps habillés  contre la nation, et pour une cause obscure de gestion du pouvoir.

Togo, RPT/UNIR : La répression barbare sanglante contre le Peuple Souverain

Au Togo, après un demi-siècle de dictature et de régionalisme ethnicise, une majoritaire du peuple togolais du nord au sud réclame une autre gestion, plus progressiste, plus humaine, plus respectueuse des êtres humains, des citoyens.

Le Parti RPT-UNIR qui gouverne le pays depuis 1967 doit céder le pouvoir à  ceux qu’ils dénomment  les ennemis, « terroristes » « les Togolais non authentiques » pourchassés par les forces de l’ordre pendant plusieurs décennies.

La violence des corps habillés contre leur propre peuple ressemble à ces soldats de l’apartheid qui rentraient dans les townships pour tuer,  molester,  bruler les habitations.

Ces scènes barbares insoutenables à la conscience humaine, de voir une horde d’une dizaine de policiers ou gendarmes avec des longs bâtons s’acharner contre de pauvres femmes à mains nues, défonçant les portes des maisons, trainant par terre des femmes, des enfants et les rouiller de coups de bottes, de bâtons au lieu de les protéger.. Quelle lâcheté, que de s’en prendre à plusieurs contre de pauvres civiles, à mains nues.

Au Togo, les juristes de dimanche et les médiocres journalistes de rpt-unir  planchent  et désinforment  sur la légalité du pouvoir de la dictature et le peuple souverain seul détenteur de la légitimité de pouvoir

En Egypte, en Tunisie, au Burkina Faso, en France, en Russie il n’y a pas eu d’illégalité quand le peuple souverain a repris son pouvoir.

En France en 1789, date de la révolution française, en Russie en 1917 date de la révolution de  Russie il n’y a pas eu de violation de la légitimité lors de la révolution.

S’il y a transition démocratique, elle devrait être rapide et le changement radical pour éviter de plonger à nouveau le Togo dans les tentatives de coup d’état des nostalgiques ayatollahs de la dictature clanique Eyadémaïste.

Eviter à la paisible et courageuse population à remettre en fonction les «  petits Hitler » du pouvoir dans les milices,  spécialistes dans les tortures de tout genre, faux coup d’état, détenus électrocutés, signatures contrefaites, propagande, interrogations musclées, empoissonnements, viols, vols, harcèlement morale et policier.

La législation de l’autocratie devrait être  démantelée et le clan Gnassingbé et ses thuriféraires  qui détenaient l’exclusivité de la représentation politique et économique, la minorité pilleuse devrait être dépourvue de privilèges dans un système égalitaire.

Au sein des élites économiques ou politiques, de l’Église et de la société, une vaste majorité devrait accepter les nouvelles règles du jeu, par conviction et ou par pragmatisme ou disparaitre dans la nouvelle sociologie politique, culturelle et économique.

Comment  inspirer à nouveau de la considération ? Du respect ? Des corps habillés ?
Mettre fin à l’impunité et faire valoir au monde entier une indépendance de la loi.
Le processus de « transformation » des institutions et de la société Togolaise devrait impliquer une partie des fonctionnaires servant sous la dictature.

Notamment, dans l’armée, des militaires devraient  participer à la restructuration de leur institution, ainsi que les gendarmes et les policiers.. Comme en Afrique du Sud de Nelson Mandela, mettre rapidement en place avec l’ensemble de la classe politique une transition de gestion collective de réconciliation nationale, panser les plaies, les guérir à travers des institutions fortes.

Togolaises, Togolais, citoyennes et citoyens africains,  bouchons tous la jarre trouée du Togo pour en faire un modèle  de renaissance pour l’Afrique. Le chaos togolais est rempli d’espoir parce qu’il annonce une renaissance pleine de lumière et de progrès.

Jacob Ata-Ayi

27Avril.com