Togo, Risque alimentaire : Du lait concentré « Bonnet Bleu » impropre à la consommation, vendu à vil prix au Grand marché de Lomé.

1046

« Que ton aliment soit ton seul médicament », disait Hippocrate (460 – 370 avant Jésus Christ). Cette citation, beaucoup la connaissent, mais peu savent en réalité ce que contient ce qu’ils consomment.

Togo, Risque alimentaire : Du lait concentré « Bonnet Bleu » impropre à la consommation, vendu à vil prix au Grand marché de Lomé.

On peut reprocher aux consommateurs le mauvais choix alimentaire, mais le gros du souci vient du comportement des commerçants qui mettent délibérément la vie des populations en danger. Du lait « Bonnet Bleu » de mauvaise qualité est actuellement vendu au Grand marché de Lomé à 600F au lieu de 1000 FCFA.

Depuis quelques jours, des produits de mauvaise qualité sont écoulés. D’importantes quantités de lait concentré « Bonnet Bleu » ont été déversées au Grand marché de Lomé. L’alerte nous a été donnée hier par un consommateur. «C’est le lundi 13 mars 2017 que je me suis rendu au Grand marché de Lomé pour faire des achats. J’ai rencontré une dame qui vendait du lait concentré. Comme le prix était abordable, j’ai acheté quatre (4) boites que j’ai offertes à des proches. Le lendemain, l’une des personnes à qui j’ai offert le lait m’appelle et me dit que je lui ai donné du poison. Elle m’a dit que le lait est en mauvais état et impropre à la consommation », a relaté notre source.

Pour s’assurer de la qualité du produit, la source est retournée au Grand marché et a acheté le même produit auprès de la même revendeuse. « J’ai fait un tour chez la personne qui m’a appelée et j’ai vu qu’en réalité, on ne peut pas consommer ce lait. Je suis donc retournée chez la revendeuse et j’ai acheté le produit pour venir vous le montrer. Je lui ai demandé de me montrer le grossiste qui lui a livré les produits, mais elle a refusé », a-t-elle poursuivi.

Évidemment, nous avons été choqués après avoir ouvert la boite de lait. Le contenu n’a rien d’un produit destiné à la consommation. Dans le liquide, on retrouve des dépôts nés de la rouille qui a attaqué le contenant, de l’intérieur. Notre curiosité nous a amené à examiner le bas de la boite où sont inscrites les dates de fabrication et de péremption. Le produit aurait été fabriqué en septembre 2015 et devrait expirer en ce mois de mars 2017.

Le lait serait donc en droit d’être écoulé si l’on s’en tient aux dates de fabrication et de péremption. Mais ce que l’on sait, c’est que les importateurs usent de tous les artifices pour que les produits importés soient complètement écoulés. Y compris celui qui consiste à modifier les dates initialement inscrites. « S’il y a de la rouille dans le produit, c’est peut-être parce qu’il a été mal conservée. Il est aussi possible que les dates soient changées pour tromper la vigilance des consommateurs », explique un commerçant.

Ce qui confirme la volonté de l’importateur de se débarrasser des produits, c’est le prix littéralement cassé. Au lieu de 1000 FCFA, la boite de lait a été ramenée à 600 FCFA, soit une réduction de 40%. Cette tactique permet de vite écouler les produits.
Nous appelons les populations à plus de vigilance.

Source : Géraud A., Liberté N°2397 du 15 mars 2017

27Avril.com