Togo : Revue de presse du 27 Juin 2016

522
Togo, présidence à vie imposée par la baïonnette, le revers de la monnaie : Pays ingouvernable, incivisme, fonction publique en déconfiture, mafieux au sommet, écrit à la Une, LE RENDEZ-VOUS, Hebdo.

Selon le journal, comme si la manière forte ne suffisait pas, c’est la fraude en live sans la moindre élégance d’une façon toute précambrienne.

Dans les campagnes électorales, les mêmes clichés reviennent faces aux milieux hostiles “avec ou sans vous, nous allons gagner”, et évidemment, ils gagnent. Le Rendez-Vous fait savoir que l’observation électorale n’existe que pour la forme, les élections quand elles sont togolaises, sont devenues un business rentable pour les observateurs.

La racine du mal d’une implosion au CAR : La cohabitation de plus en plus impossible.

La crise au Comité d’action pour le renouveau (CAR) devient de plus en plus une pilule amère, écrit le journal qui estime que plus la crise dure, plus elle s’enlise et tout porte à croire que l’espoir d’une normalisation s’éloigne.

A en croire le Rendez-vous, “plus les partisans du CAR prennent conscience de la crise, plus ils se désolidarisent de Me Agboyibo dans sa volonté de revenir à la tête du CAR ou au pire des cas de démettre Apévon pour placer son homme qui n’est pas loin d’être Jean Kissi”.

LIBERTE, Quotidien privé consacre à sa Une/Le Président-fondateur du CAR hier, aujourd’hui et demain : Comment Me Yawaovi Agboyibo a toujours volé au secours du régime des Gnassingbé.

La crise traversée par le CAR a atteint sa phase critique avec des militants qui s’en prennent au Secrétaire général Jean Kissi dans son propre fief de Vogan, pour son rôle trouble et son appui à Yawovi Agboyibo.

Une interview d’Agboyibo, écrit Liberté, n’a qu’ébauché la chienlit qu’il a créée, abordant par contre la situation politique dans sa globalité et lâchant des mots qui, à l’analyse, sentent comme une opération « sauvetage » de Faure Gnassingbé bien en difficulté, dans le débat d’actualité sur les réformes.

Un service (sic) qu’il a toujours rendu au pouvoir RPT/UNIR dans les moments de difficulté, note le journal qui revisite le passé de Agboyibo avec ces témoignages à l’appui de certains proches, pour mettre en exergue le parcours hors pairs de cet homme qui s’illustre comme un pourfendeur de l’alternance au Togo.

Prison civile de Sokodé : Ignace Missihoun malade est privé de soins et de médicaments.

Les nouvelles en provenance de la prison civile de Sokodé ne rassurent pas. L’un des détenus de l’affaire des incendies criminels des marchés de Lomé et de Kara, Ignace Missihoun, serait gravement malade et se trouverait dans une situation de détresse, avertit Liberté.

Liberté cite des sources pénitentiaires qui font croire que Ignace Missihoun serait victime de mauvais traitements de la part de ses geôliers.

« Malgré son état précaire de santé précaire, il n’aurait pas accès à son médecin et les médicaments qui lui sont envoyés par sa famille pour soulager ses malaises sont interdits et systématiquement saisis par les responsables de ce centre de détention », indique le journal.

“La réunion qui est convoquée à l’hôtel Muget, est totalement illégale elle ne rime à rien”, révèle Liberté qui parle d’une Interview de Me Dodji APévon au site icilome.com.

Questions orales à l’Assemblée nationale : Les ministres défilent…Cina Lawson toujours attendue, lit-on dans LE LIBERAL, Hebdo.

A l’assemblée nationale togolaise, les ministres interpellés par les élus du peuple se défilent. Une occasion pour eux de fournir des explications sur des sujets sur lesquels ils sont interpelés.

Mais, souligne le Libéral, “il nous a été donné de constater que certains membres du gouvernement brillent toujours par leur absence à chaque fois qu’ils sont interpellés”.

C’est le cas par exemple de Mme Cina Lawson qui, à première vue, esquive l’exercice face aux députés.

“Jeudi dernier, elle était encore attendue au parlement mais la patronne des postes et de l’économie numérique se fait toujours désirer. Est-ce son calendrier qui ne lui permet pas ce déplacement ou s’agit-il tout simplement d’une indifférence vis-à-vis des préoccupations des députés”, questionne le journal.

Négligence, gaspillage à la Caisse de retraite du Togo : Des dossiers des pensionnés et un important lot de matériel inondés dans un immeuble à Djidjolé, des pertes évaluées à plus de 100 millions de fcfa, rapporte le journal.

Les dossiers noirs de la République/La numérisation de la TVT en panne : A quoi ont servi les 25 milliards de fcfa débloqués à la société générale pour la numérisation?, s’interroge LE COMBAT DU PEUPLE, Hebdo.

En effet la numérisation de la Tvt est un dossier, au demeurant, très simple puisqu’il fallait 6 milliards de fcfa pour le mener à bien. Mais pour des raisons qui échappent à notre intelligence, le coût de cette numérisation a été porté à 25 milliards fcfa.

Selon le journal, les décideurs tout suprêmes n’ont pas finalement tenu compte de l’avis des techniciens qui avaient réalisé les premières estimations. Pire, écrit le journal, ces derniers ont été purement et simplement écartés de ce dossier devenu mystérieusement juteux.

Le Combat du peuple estime que la numérisation de la TVT lancée par l’ex Premier ministre Ahoomey-Zunu est devenue l’un des dossiers noirs de la République.

“Lorsqu’on fait la somme de toutes les informations recueillies, on constate que tout a été fait dans une opacité incroyablement répugnante”, précise le journal.

Togosite.com

LEAVE A REPLY