Togo : Revue de presse du 17 juin 2016

376
CHU-SO : Le Dg Col.Wiyoou Adom expose un vaste système de vols et de détournements ; -“sur 10 agents, à peine 2 sont intègres”, lit-on à la Une de L’ALTERNATIVE, Bi-Hebdo.

Dans un dossier, le journal révèle plusieurs anomalies qui sont de nature à plonger l’hôpital dans le coma. De l’insatisfaction en passant par les pénuries de consommables, c’est le vécu quotidien des patients de cet hôpital qui pourtant, est une référence.

Selon la direction citée par l’Alternative, 50% des certificats de vision provenant du CHU SO sont délivrés par des agents qui empochent eux-mêmes les sous”, confie la direction dans les colonnes de l’Alternative.

“Vous trouvez des agents qui ont eux-mêmes des facturiers (Ndlr : parallèlement au circuit normal de comptabilité) au boulot dans leurs bureaux, déplore le médecin militaire”.

Togo Telecom : Internet, une escroquerie à grande échelle, écrit le journal.

La déchéance de Togo Telecom n’est plus à démontrer. La société, mise complètement terre par la gestion calamiteuse de Sam Bikassam, l’ex directeur général, semble aujourd’hui se reposer dans une tombe, écrit le journal.

Selon le journal, le service est carrément insatisfaisant, de piètre qualité et parfois inexistant, la Direction trouve le moyen d’inventer une pénalité à l’endroit de ses clients.

“Que ce soit l’achat de crédits de communication pour charger le téléphone illico ou de la connexion Internet, Togo Télécom donne du fil à retordre à ses clients. On a l’impression d’être en présence d’une arnaque qui ne dit pas son nom”, fait savoir le journal.

Crise au CAR/Parachèvementt du putsch ? Dodzi Apevon en voyage, Yawovi Agboyibo organise discrètement un congrès/réunion ce samedi, écrit LIBERTE, Quotidien privé.

Selon Liberté, la crise au comité d’action pour le renouveau (CAR) que le très bling bling secrétaire général Jean Kissi avait mis ses dix doigts au feu et niée, est devenue une clameur, confirmée par les échanges épistolaires des différents protagonistes.

Pour le journal, le feuilleton a connu une période de pause, et le commun des Togolais dépité de cette mauvaise passe qui affaiblissait l’opposition devrait croire que la sagesse prenait le dessus et que ceux qui avaient perdu le nord le retrouveraient.

“Mais c’est se tromper sur leur compte. Selon les indiscrétions, le “papa wovoin” pépé gaffeur) Yawovi Agboyibo manœuvre pour organiser en catimini un congrès et ainsi parachever son plan macabre contre Dodzi Apevon, en voyage à l’extérieur du pays», révèle le journal.

Liberté qualifie le congrès en catimini de Yawovi Agboyibo d’illégal. Car, selon les statuts, c’est le comité directeur patronné par Dodzi Apevon qui a les prérogatives pour convoquer un congrès.

Chefferie conflictuelle à Adangbé dans le Zio : Payadawo Boukpessi impose un proche de l’UNIR contre l’avis des populations.

L’EVEIL DE LA NATION, Hebdo affiche à sa Une/L’opposition togolaise plus jamais désorienté : L’Anc prône le dialogue mais esquive une invitation du HCRRUN.

Alors même que le CAP 2015 fait croire au peuple à travers ces manifestations qu’elle s’ouvre au dialogue pour mener à bien aussi bien le processus devant mener aux réformes que celui de la décentralisation, le vrai visage de cette formation politique nourrie par des ambitions personnelles, vient une fois encore d’être démontré par les premiers responsables de l’Anc.

Selon le journal, ceci n’étonne plus personne quand on connaît les réelles motivations du parti Orange en ce qui concerne sa lutte pour l’alternance.

Réformes politiques au cœur des débats : Nicolas Lawson s’autoproclame prophète et continue de s’accrocher aux carcasses du “CPDC rénové”.

L’Eveil de la Nation fait savoir que le président du parti du renouveau et de la rédemption (PRR), Nicolas Lawson après de mois de silence, s’illustre avec cette fois, comme trouvaille la fonction de prophète autoproclamé

A en croire le journal, le grand prophète se refuse de se mettre à jour en ce qui concerne les efforts vers les réformes, et préfère se cramponner aux carcasses du cadre permanent de dialogue et de concertation (CDPC-Rénové) qui, pour lui, est le seul et unique code qui puisse conduire le Togo sur la voie des réformes politiques et institutionnelles, alors que les discussions de ce cadre avaient capoté.

LE DIALOGUE, Hebdo, dans les kiosques, écrit à la Une/Limitation de mandats présidentiels au Togo/Faure Gnassingbé : « Mon souhait (…) c’est que ce débat soit mené par les intellectuels, des universitaires et qu’ils puissent nous donner des pistes.
Afreepress

Togosite.com

LEAVE A REPLY