Togo : Revue de presse du 08 Août 2016

144
Ambiance surchauffée et truffée d’incongruités à l’Assemblée sur fond de rejet des réformes : Les députés Unir engagés dans la remise en cause des maigres acquis de la lutte, écrit LE CORRECTEUR, Bi-Hebdo.

Selon le journal, « les travaux qui ont duré de 10h30 mn à 13h, soit trois heures de temps, ont été une récréation de grands garçons pour les députés Unir ».

Comment Faure Gnassingbé qui a solennellement déclaré que les débats sur les réformes se font à l’Assemblée nationale puisse instruire ses députés à demander à l’opposition d’aller vers le HCRRUN ? De surcroit, lorsque le député Tchao déclare ouvertement que la conférence nationale souveraine a introduit du désordre dans le pays et par conséquent, il faut aller à une nouvelle république pour effacer ce désordre, lit-on dans le journal.

Après avoir été dépossédé du portefeuille de l’Economie et des Finances : Adji Oteth Ayassor en route pour la prison ?, s’interroge le correcteur.

Comme coup de tonnerre dans un ciel sans nuage, il fut débarqué de son poste sans autre forme de procès. A quoi devra s’en tenir le désormais ex-ministre de l’Economie et des Finances ?, se demande le journal. Et le journal de répondre : A priori, Ayassor devrait s’attendre à des poursuites judiciaires. Les nombreux scandales financiers dans lesquels, il est embourbé de même que la caution par lui apportée à des crimes financiers comme l’évasion fiscale font de lui un potentiel accusé à la barre.

« Mais l’affirmer très tôt, c’est aussi méconnaître le système Rpt-Unir qui fonctionne comme une mafia bien organisée », note le journal.

Commissions et retro commissions dans la réalisation des grands travaux : Les indemnisations des victimes du Grand contournement Agoè-Camp Fir -Noépé coupées en deux, des mobilisations en cours pour bloquer les travaux, informe le Correcteur.

Droits humains : Plus de 73 millions perdus pour non-respect des droits de l’homme , lit-on dans TOGO MATIN, Bi-Hebdo paru ce lundi.

Le 05 Août 2016, la Cour de justice de la CEDEAO a condamné l’Etat togolais à verser 20 millions de FCFA pour avoir torturé le sieur Amétépé Koffi. Ces 6 dernières années, plusieurs autres affaires de non respect des droits de l’homme ont coûté plus 73 millions de FCFA à l’Etat, sinon au contribuable togolais, dégage le journal dans ses calculs.

Selon le journal, il s’agit des « dépenses inutiles » dont le gouvernement pourrait faire économie seulement en respectant certains mécanismes internationaux de droits de l’homme qu’il a lui-même ratifiés.

Préfecture du Golfe : Des agents faussaires demandent une intercession du ministre Bawara

Togo Matin qui publie l’information, fait savoir que les agents faussaires ont envoyé une note au ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara, note dans laquelle, ils sollicitent sa médiation et la réparation du tort à eux causé par la décision du Préfet. Une action qui soulève la question de savoir si des faussaires identifiés et reconnus méritent-ils des circonstances atténuantes au regard de leur forfait?

COURRIER DE LA REPUBLIQUE, Hebdo, affiche à sa Une/Après les révélations de Panama Papers, la suite !: Wacem est-elle seule dans le coup ? Et les autres sociétés alors ?

Selon le journal, c’est scandaleux que des opérateurs économiques étrangers aient profité de nos largesses pour s’adonner en toute impunité à l’évasion fiscale privant le Togo des ressources nécessaires pour son développement.

« En attendant d’autres révélations venant peut-être d’autres structures, le WACEMGATE doit faire obligation à l’Etat de renforcer les arsenaux juridiques qui lèveraient toute envie à ces opérateurs économiques très enclins à verser dans le faux, les évasions fiscales », avertit Courrier de la République.

L’Anc bat de l’ail après moult gaucheries : Proposition de loi ANC-ADDI, un piège à con évité de justesse. ; Qui pour sauver le parti de Fabre de ses égarements politiques?

Remaniement technique du gouvernement/Le ministre d’Etat viré : Les crapules du gouvernement avertis sont sur charbon ardent, écrit LE COMBAT DU PEUPLE, Hebdo.

Oui Ayassor a été trop loin et il est temps que Faure prenne ses responsabilités. Ce qu’il a fait avec brio. Nous ne pouvons que lui dire félicitations et l’inciter à mieux faire et à aller plus loin. Dorénavant, les crapules du gouvernement avertis sont sur charbon ardent, dit le journal.

La Justice à l’épreuve/Un fumeux dossier qui empoisonne le climat.

D’après le Combat du Peuple, tout porte à croire que les protagonistes, Magistrats-avocats et huissiers n’ont pas honnêtement joué leur rôle.

« Nous sommes fondés de dire, au regard des éléments d’appréciation, que les choses ne se sont pas déroulées convenablement. Autrement, nous n’en serions pas là à vouloir médiatiquement clouer aux piloris le président de la Cour suprême dans l’exercice de ses prérogatives du Conseil Supérieur de la Magistrature », souligne le journal.

M. Sronvie n’a pas été suspendu de ses charges. Pas encore du moins, avertit le journal contrairement aux folles rumeurs. Car le conseil de la magistrature suprême n’a pas encore rendu son verdict ajoute le journal.

Togosite.com