Togo: «Prière» de la CDPA pour 2017, une année de vigilance pour l’alternance et les reformes

300

Brigitte Adjamagbo Johnson

Lundi 09 Janvier 2017 – Le parti togolais d’opposition, la Convention Démocratique des Peuples Africain (CDPA) a présenté ses vœux de nouvel an peuple, émis le désir que l’année en cours soit une année où les populations redoublent de vigilance pour exiger les réformes constitutionnelles et institutionnelles devant aboutir à l’alternance.

Pour les vœux du nouvel an, le bilan de l’année 2016 qui s’est écoulée et la détermination que les Togolais doivent avoir, le communiquée signé par Mme Kafui Brigitte Adjamagbo Johnson, la Secrétaire générale de la CDPA exhorte le peuple à prendre conscience de l’état du pays et à œuvrer qu’il rentre dans le concert des nations démocratiques où règne la justice sociale.

Pour l’an 2017, la CDPA a souhaité ses vœux, les meilleurs au peuple avec l’espoir que le Togo rentre « dans le concert des nations démocratiques où règne la justice sociale… ».

Sur le bilan de l’année écoulée, le parti que préside Adjamagbo Johnson a relevé que sur le plan politique au moment ou des réformes institutionnelles, constitutionnelles et électorales étaient attendues, « l’APG a été déclaré caduc par un représentant du parti au pouvoir ».

A propos de l’économie nationale, elle a mentionné que le pays fait face à des dettes qu’il faut rembourser et que malheureusement cette politique met non seulement à rudes épreuves les petites et moyennes entreprises avec une pression fiscale insupportable mais aussi les entreprises d’Etat.

Quant à l’aspect social, la CDPA a estimé les « autorités sont restées imperméables aux revendications sociales eu égard aux récentes revendications des enseignants grévistes.
Au reste pour ce qu’elle attend de la nouvelle année, la CDPA avec son appel à la vigilance, exhortes les Togolais à œuvrer « ensemble et en synergie pour amener le chef de l’Etat, après s’être imposé pour son 3e mandat, à s’engager solennellement à ne pas briguer un 4e mandat » et qu’il puisse opérer les reformes « qui ouvriraient pacifiquement la voie à l’alternance… ».

La CDPA n’a pas non plus oublié le processus de décentralisation qui est plus ou moins enclenchée et qui selon elle doit être consensuelle de sorte à paver le chemin pour des élections locales transparentes, équitables et justes.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here