Togo : Opposition, six partis créent un bloc pour les reformes

232

Des leaders du nouveau bloc de l’opposition

Mardi 10 Janvier 2017 – L’échiquier politique togolais s’est restructuré hier lundi à Lomé par la création d’une union de l’opposition. Pour cette initiative, six partis politiques de l’opposition se sont retrouvés et ont mis sur pied une union qui a pour mission d’ouvrer en faveur des réformes et la décentralisation.

Les six partis politiques qui ont formé la nouvelle union sont l’Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) du Professeur Aimé Gogué, les Forces Démocratiques pour la République (FDR) de Me Dodji Apevon, le Togo Autrement de Fulbert Attisso, le Parti des Togolais de Nathaniel Olympio, les Démocrates de Nicodeme Habia et le Mouvement Citoyen pour la Démocratie (MCD) de Me Mouhamed Tchassona-Traoré.

Sur ces six partis, deux sont représentés au parlement. Ils sont l’ADDI et les FDR. Ce dernier est une émanation du parti CAR, une formation politique dont certains leaders ont pris leur distance pour aller créer leur propre parti. La curiosité dans le nouveau regroupement de l’opposition qui a été créé est que l’entité n’a pas n’a pas de nom, ni de président, ni de porte-parole. Sans être un regroupement fermé, ses membres disent qu’il est ouvert et inclusif.

Sur la nature et les objectifs assignés à cette union de l’opposition qui n’a pas de nom, Fulbert Attissoh a déclaré que « Nous sommes dans une structure informelle qui a décidé de travailler sur les réformes et la décentralisation avec la faculté pour chaque parti de retourner dans sa chapelle une fois que l’objectif atteint ».

Pour avoir décidé de faire route ensemble pour atteindre et poursuivre des objectifs à atteindre, Me Apévon a expliqué que « L’heure n’est pas à la division et aux malentendus au sein de l’opposition ». Ce regroupement se veut donc d’insuffler une nouvelle force à l’opposition pour faire avancer les choses dans le pays.

La nouvelle union de l’opposition a vu le joueur au moment où l’on note dans le pays la prise de certaines initiatives pour la relance des discussions sur les reformes mais aussi des voies et moyens pour organiser les élections locales.

Sur la scène politique togolaise et dans l’opposition, il existe un regroupement politique dénommé le Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015). Il y avait un autre regroupement de l’opposition, la Coalition Arc-en-ciel (CAEC), qui a fonctionné un temps avant de sombrer dans le silence.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here