Togo : Ninsao Gnofam donne les raisons du ralentissement des travaux de la route Lomé-Vogan-Anfoin sans convaincre les députés

740
Les raisons officielles qui justifient le ralentissement des travaux de la route Lomé-Vogan-Anfoin longue de 70 km sont désormais connues. Répondant aux questions orales à lui posées ce jeudi par les députés à l’Assemblée nationale, le ministre des Infrastructures et des transports, Ninsao Gnofam a tenté de convaincre les représentants du peuple sans y parvenir.

 

On retient que plusieurs raisons sous-tendent le ralentissement des travaux de cette route qui devrait finir en 2015. L’entreprise attributaire du marché, selon le ministre, a utilisé une partie des 26 milliards décaissés pour s’acheter des équipements alors que cela n’est pas prévu dans le contrat.

 

Autre raison avancée par le ministre, c’est que l’exécution des travaux est confrontée comme pour la plupart qui sont achevés ou en cours d’exécution, à des difficultés indépendantes de l’entreprise.

 

« Il y a un problème d’assainissement qui s’est posé. En effet, le plan directeur de la ville de Lomé n’étant pas mis en œuvre, nous avons demandé à l’entreprise d’arrêter les travaux pour permettre qu’avec les services de l’assainissement compétents, qu’un travail de fond soit fait pour que la construction de la route ne crée pas des problèmes, surtout d’inondation », a déclaré M. Gnofam.

 

Tout en annonçant que le niveau actuel des travaux de cette route préoccupe tout autant le gouvernement que les représentants du peuple, le ministre a lui-même reconnu que  les raisons ci-dessus énumérées « ne suffisent pas pour justifier l’arrêt presque quasi-total des travaux ».

 

« Le gouvernement s’attèle à trouver des solutions urgentes pour permettre la reprise dans les meilleurs délais de ces travaux qui devront être achevés au plus tard à la fin de cette année. Les discussions sont d’ores et déjà engagées pour mieux encadrer les autres entreprises pendant l’exécution des travaux », a-t-il promis.

 

« Les députés aussi bien d’UNIR que de l’opposition ont été choqués par les réponses données par les ministres », a lancé le député de la Coalition Arc-en-ciel, Jean Kissi.

 

« 26 des 37 milliards ont été débloqués mais l’entreprise a utilisé cet argent pour s’acheter son équipement au lieu d’acheter les matériaux pour réaliser la route. Il ajoute qu’on ne peut pas sanctionner l’entreprise parce qu’elle a déjà pris l’argent et on ne peut pas en trouver ailleurs pour donner à une autre entreprise attributaire », a regretté le député.

 

M. Kissi ne croit pas au nouveau délai (fin de l’année 2016) avancé par le ministre pour la fin des travaux. « Le tiers qui reste, pour qu’il soit décaissé par la banque, elle doit faire le constat que les travaux ont été réalisés à la limite des 2/3 Où vont-ils trouver l’argent pour réaliser les travaux à concurrence des 2/3 ? », s’est-il interrogé.

 

Les travaux de cette route étaient prévus normalement pour prendre fin en juillet 2015.

 

Pour rappel, deux (2) ministres ont été interpellés à cette question orale mais le ministre de l’Economie et des finances n’a pas répondu à la convocation.

 

Telli K.
Afreepress

Togosite.com

LEAVE A REPLY