Togo : L’accès à l’énergie doit encore faire son chemin.

275

Kamé est un village togolais d’environ 7.000 habitants. Situé à 120 kilomètres au nord de Lomé, cette localité vit dans l’obscurité car elle n’est pas raccordée au réseau électrique.

« Nous avons besoin de l’électricité, ni l’école ou même l’hôpital », témoigne Togbui Kowuvi Afo II, chef du village de Kamé.

Pour pouvoir étudier, les élèves ont recours à la lampe torche, ce qui ne se fait pas sans difficulté comme l’explique Christine Samira, 13 ans, élève en classe de 6e.

« Les yeux me font mal, c’est difficile d’apprendre », dit-elle.

Reportage de Kayi Lawson, correspondante à Lomé pour VOA Afrique (0:03:03)

Le village d’Agbatitoè, situé sur la nationale 1, était dans la même situation que Kamé, il y a encore quelques mois. Même avec l’électrification du milieu, plusieurs habitations ne sont pas raccordées, comme le raconte Yaovi Saméga.

« On doit payer 60.000 pour avoir l’électricité », explique-t-il. « On souffre vraiment ».

Dans l’élaboration de son rapport 2016 sur les perspectives énergétiques pour les populations pauvres, l’ONG Pratical Action a mené des études dans quatre villages du Togo (Kamé, Assoukoko, Koulmasi et Nandjoare). L’initiative ‘Energie durable pour tous’ ne fait pas référence seulement à l’électricité, nous dit Mary Allen, coordinateur Afrique de l’Ouest de Pratical Action.

« Ce n’est pas seulement l’accès à l’électricité, mais surtout à un accès à l’énergie » Mary Allen, coordinateur Afrique de l’Ouest de Pratical Action

« Ce n’est pas seulement l’accès à l’électricité, mais surtout un accès à l’énergie », souligne-t-elle.

Intitulé « Planification ascendante de l’accès à l’énergie au niveau national », le rapport 2016 de Pratical Action montre qu’environ 50% de la population togolaise a accès à l’électricité mais ce taux n’est que 16% en milieu rural.

Kayi Lawson, correspondante à Lomé

Source : VOA Afrique

27Avril.com