Togo : les UST disent non à la confidentialité qui entoure le processus de décentralisation

281

Le chemin vers la décentralisation semble plus parsemé d’embûches qu’on ne le pense.  L’État par exemple joue à un jeu hors norme : la rétention d’informations et la multiplication des celles plutôt officieuses. Ce mardi matin s’est tenue à Lomé la 2ème rencontre des Universités Sociales du Togo avec la Presse et les OSC.

Dans la déclaration liminaire rendue public ce 18 avril, les UST révèlent qu’après une série de rencontres avec le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, le directeur de la décentralisation ainsi que des députés de l’opposition, les lignes n’ont pas bougé. Par ailleurs, les députés de l’UNIR étaient absents dernièrement quand ils ont été invité à discuter de ce processus de décentralisation devant amener tout droit aux élections locales.

Il est vrai sinon avéré que des documents officieux existent à ce jour dont même les députés et la population en général n’ont pas idée. Il est question par exemple d’un avant-projet de loi, non signé, portant création des communes plus précisément  leur dénomination, leur ressort territorial, leur chef-lieu et du Rapport général de l’atelier sur la décentralisation au Togo, décembre 2016.

 

Les UST se  disent ébahies par  « la trop grande confidentialité qui entoure le processus de décentralisation au Togo et qui se traduit par l’absence d’informations à l’endroit des populations, puisque la société civile, censée apporter lesdites informations est peu associée au processus » lit-on dans la déclaration liminaire.

Ainsi donc « Aujourd’hui, alors que des autorités avancent des dates diverses pour la tenue des élections locales personne n’est en mesure de répondre aux interrogations des UST portant sur les critères qui fixent les ressorts territoriaux des communes et encore moins sur le mode de désignation des organes délibérants des collectivités territoriales » relate ce communiqué qui fustige l’opacité qui entoure ce processus pourtant crucial à tous.

Unanimement, les UST demandent aux gouvernements d’ « Informer la population sur l’évolution du processus, en favorisant des débats publics par médias interposés sur les projets de loi et les rapports ;de diffuser avant que la loi portant ressort territoriaux des communes ne soit votées, les critères pressentis pour les assises des communes ».

Selon Prof David Dosseh, coordonnateur des UST, l’objectif de ce point de presse est de  « faire part de nos inquiétudes par rapport  au processus de décentralisation » et de révéler qu’il est «  difficile de dire quelle est la feuille de route mise en place par le gouvernement et à quel moment cela va   aboutir aux élections locales ».

 

Les UST convient de ce pas les partenaires au développement  à mettre leurs expertises à la disposition du Togo afin que ce processus ne constitue pas un cauchemar de plus pour la population. Les objectifs fixés  sont entre autres une décentralisation efficace et efficiente comprise et approuvée par le peuple togolais dans son ensemble, une décentralisation garantissant la paix sociale au Togo.

 

Dans les jours à venir, les responsables de cette plateforme de débat et d’édification citoyenne seront en tournée de sensibilisation dans d’autres localités du pays.

Source : www.lomeinfos.com

LEAVE A REPLY