Togo : Les règles de sécurité et de santé au travail au centre d’un atelier organisé par SADD à Tabligbo

296
En 2013, le Togo a produit 1,2 million de tonnes de phosphates et est le quatrième plus important producteur mondial de ce minerai. Malgré ces chiffres productifs, le constat qui se dégage des conditions de travail et de vie dans ce secteur minier est peu reluisant et inquiétant pour les travailleurs miniers du Togo. Ces constats se résument pour la plupart des cas à la privation au droit à la sécurité et à la santé au travail, à l’absence à la sécurité sociale, à l’inexistence des repos, des congés payés et des congés de maternité, au versement des salaires de misère inférieurs au SMIG et à des licenciements abusifs sans moyens et possibilité de recours devant les juridictions compétentes.

 

Face à cette situation, Solidarité et action pour le développement durable (SADD) a jugé nécessaire de renforcer les capacités des délégués syndicaux, des délégués du personnel et des travailleurs sur la prise des dispositions et des mesures contraignantes de l’administration du travail pour amener les tâcherons en Zone franche et dans le secteur minier au Togo à se conformer à la législation sociale en vigueur au Togo.

 

Réunis à Tabligbo à environ 80 km au nord-est de Lomé durant deux (2) jours, les participants venus des unités industrielles de Wacem, Paper Bag, Fortia et de la Société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT), ont été entretenus sur la sécurité et la santé au travail. Il s’agit pour l’ONG organisatrice de réfléchir ensemble avec la trentaine de participants à cet atelier en vue d’améliorer les conditions de la sécurité et de la santé au travail dans les secteurs miniers et dans la Zone franche au Togo.

 

« Vu que les accidents se multiplient sur leurs lieux de travail, les travailleurs ont besoin de ces notions élémentaires pour prendre les dispositions par rapport aux risques et aux dangers qu’ils courent dans leur  milieu de travail. C’est en ce sens que SADD accentue les séances de formation et au-delà va essayer d’analyser toute la dynamique organisationnelle au niveau de l’Etat togolais sur la question de la sécurité et santé au travail’’, a estimé Yves Dossou, Coordonnateur général de SADD.

 

Selon les responsables de SADD, en janvier 2014, un projet d’amendements au Code minier a été distribué aux acteurs de l’industrie ainsi qu’un projet des décrets d’application correspondants proposés. Mais à ce jour, le constat révèle qu’aucun règlement minier n’est actuellement en vigueur. Par rapport au cadre juridique, le secteur minier du Togo est régi par la loi n°96-004 du 26 février 1996 portant code minier tel qu’amendée par la loi n°2003-012 du 4 octobre 2003. D’où l’importance pour SADD non seulement de former mais d’arriver à faire un bilan de la question de sécurité et santé de travail au Togo.

 

« Cela dit, les engagements qui ont été pris par le Togo dans le cadre  du programme pays pour le travail décent, il y a un certain nombre d’indicateurs que le Togo doit normalement atteindre au plus tard en 2015 mais on se rend compte que  rien n’a été fait alors que ça a été un point important sur lequel le pays devait réagir », a souligné le coordonnateur général.

 

Cette formation intervient un an après celle tenue à Tabligbo à l’endroit des travailleurs des unités extractives basées dans la région sud Togo et celle de Sokodé les 20 et 21 mai dernier et qui a réuni les travailleurs de la Zone franche de Lomé, de Pomar à Pagala et ceux de MM Mining Bandjéli.

 

Le séminaire atelier de formation des délégués des quatre (4) unités industrielles du Togo a permis aux participants d’identifier et recenser les dangers liés à leur travail, de déterminer qui peut subir des effets dommageables et comment, d’évaluer les risques et décider des précautions à prendre et de passer en revue les conventions et la législation togolaise en matière d’hygiène de la sécurité et la santé au travail.

 

Le thème général de ce séminaire de formation des travailleurs est : « pour un travail sécurisé  et digne, connaissons les règles de sécurité et de santé au travail ».

 

DBD

 

Afreepress

Togosite.com

LEAVE A REPLY