Togo, Le RPT-UNIR, un parti d’escrocs : Arrestation de 3 faux fonctionnaires de la présidence de la République, militants de l’UNIR.

493

La Gendarmerie togolaise a présenté le samedi 11 juin 2016 trois individus accusés de se faire passer pour des fonctionnaires de la présidence de la République togolaise ou des hommes d’affaires disposant de puissantes relations. Ils sont accusés d’escroquerie et d’usurpation d’identité.

Trois faux fonctionnaires de la présidence togolaise arrêtés par la Gendarmerie ont été présentés à la Télévision togolaise (TVT). Il s’agit des nommés Badawoussou Bawoumondom, Tanofie Kiheou et Atiyodi Alfa Gilbert. Selon les informations données par la Gendarmerie, ces escrocs se font passer pour des Togolais de la diaspora ou encore des fonctionnaires de la présidence de la République togolaise. Ils auraient soutiré à leurs victimes plus de quatre millions (4 000 000) de francs CFA.

Nous avons réussi à nous procurer des informations sur ces escrocs. En dehors du fait qu’ils se font passer pour des fonctionnaires de la présidence, ils ont un dénominateur commun : ils seraient tous de l’Union pour la République (UNIR), parti au pouvoir et ont été assez virulents sur le terrain lors de la campagne pour l’élection présidentielle d’avril 2015. L’un deux est le président de la jeunesse de l’UNIR à Tomdè (Kara). Il est nanti d’une maitrise en Sociologie obtenue à l’Université de Kara et serait père de deux enfants. Un autre, Atiyodi Alfa Gilbert a rejoint le parti en 2014 à la suite d’une conférence de presse au cours de laquelle il a vanté les mérites supposés de Faure Gnassingbé. Il était militant du Comité d’action pour le renouveau (CAR). Lors des législatives de 2007, il était le rapporteur de la Commission électorale locale indépendante (Céli) Kozah.

D’après des sources proches du dossier, les trois escrocs appelaient ceux qui ont déposé des dossiers lors des concours ou ont postulé à des appels d’offres. « Ils appellent ceux qui ont postulé aux appels d’offres et lors des concours pour leur dire qu’ils ont trouvé leurs dossiers dans le lot des postulants. Pour que votre dossier passe devant les autres, ils demandent d’envoyer de l’argent via un compte bancaire afin de faire appuyer les dossiers », révèle la source.

Cette révélation suscite diverses interrogations, mais la principale question est de savoir comment ces arnaqueurs arrivent à savoir que telle personne ou telle autre a fait acte de candidature. Certaines sources estiment que c’est un réseau plus vaste qui serait à l’origine de cette escroquerie organisée.

Source : [13/06/2016] G.A, Liberté No. 2213

27Avril.com

LEAVE A REPLY