Togo : Le coût humain de l’Opération « Entonnoir 2 » s’alourdit.

1621

Le week-end dernier a été marqué par des dégats suite la chasse des contrebandiers dans le cadre de l’opération »Entonnoir 2″ décrétée par le gouvernement togolais pour traquer les jeunes qui se donnent à ce commerce illicite.

Si à Dapaong les forces de l’ordre n’ont fait des victime au cours lors des échauffourées entre les contrebandiers et elle dans leur opération de traque, par contre la course poursuite entre elles et les revendeurs du carburant frelaté a tourné en mal au niveau du grand contournement à Lomé comme l’avions annoncé. Malheureusement, deux des cinq soldats qui se trouvaient à bord de leur fourgonnette qui était tombée dans le caniveau et qui a pris feu sont décédés hier à l’urgence du pavillon militaire, nous apprend-t-on. On signale un troisième décès dans la journée mais qui reste à vérifier.

A Atakpamé, c’était un véhicule de la Gendarmerie qui a renversé un vieillard qui revenait de la messe le dimanche dernier sur sa moto à la suite de course poursuite des contrebandiers. Le vieillard est mort sur place.

Pendant ce temps, les corps habillés soutenus par des miliciens toujours dans le cadre de cette opération ont commis des dégâts dans plusieurs localités du pays notamment à Klobatèmé ou un jeune menuiser allant au boulot a été fauché par un des véhicules de ces hommes en mission. A Kpogan ou Adakpamé, la tension a été vive au point les populations sont sorties pour en découdre avec les hommes à la solde du ministre de la Sécurité , le Colonel Yark Damehane.

Cette situation de morts répétés des citoyens dans le cadre de cette opération a fait monté la voix aux défenseurs des droits humains qui interpelle le gouvernement à revoir sa copie.

La commercialisation du carburant frelate est dangereux pour la paix civile mais la façon de l’éradiquée pose un autre problème aux populations au point où des familles sont endeuillées au quotidien.

A qui profite l’argent collecté chez les contrebandiers aux frontières du pays?

Dans un pays où les gouvernants sont des commerçants , on ne peut que assister à ces drames.

Nos condoléances aux familles des victimes !

Source : Justin Anani, Togovisions

27Avril.com

2 COMMENTS

  1. Ce n’est pas un vieillard que le véhicule de la gendarmerie a tamponné c’est un père de famille à l’âge 52ans,il a laissé derrière lui 5 filles et 2 petit fils

LEAVE A REPLY