Togo : Kpatcha Gnassingbé, passé à deux doigts d’être libéré ?

869

C’était prévu pour décrisper l’atmosphère sociopolitique déjà surplombée au Togo par des mouvements d’humeur tous azimuts. Les tractations ont évolué dans les dernières 72 heures avec des réunions de haut niveau.

Togo : Kpatcha Gnassingbé, passé à deux doigts d’être libéré ?

Les proches des proches du Président Faure Gnassingbé, certains diplomates mis à contribution, d’éminents cadres de la Kozah impliqués discrètement dans les consultations. Enfin, la décision fut prise que le député de la Kozah, demi-frère de Faure Gnassingbé, Kpatcha Gnassingbé, condamné à 20 ans de prison dans une affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat va recouvrer la liberté le 31 décembre 2016, par grâce présidentielle.

Un dispositif a été mis en place, non seulement du côté de la prison de Lomé, mais aussi à son domicile privé. C’est dans l’absolue discrétion que tout s’est fait et brusquement les choses ont chamboulé. Comme prévu au soir de 31 décembre 2016, aucun ordre n’a été donné pour libérer Kpatcha Gnassingbé, qui aux dernières nouvelles se trouve encore dans les murs de la prison civile de Lomé.

Que s’est il passé entre temps et qu’est ce qui a avorté la mise en liberté du député de la Kozah.

Beaucoup pensent plutôt à une remise en cause de la décision de Faure Gnassingbé de libérer son frère. Kpatcha Gnassingbé est aujourd’hui l’énigmatique prisonnier politique avec d’autres personnalités dont des officiers de l’armée condamné pour atteinte à la sûreté de l’Etat et détenus depuis avril 2009.

Les avocats dénoncent un vice de procédure, la cour de justice de la CEDEAO ordonne une mise en liberté et une réparation des sévices de tortures subis à l’Agence Nationale des Renseignements (ANR).

Source :  [03/01/2017] Carlos Ketohou, L’Indépendant Express

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here