Togo, Intimidation de la Presse critique : Qui veut arrêter le DP de « L’Alternative » Ferdinand Ayité à son retour des USA?

41

Généralement au Togo, toute rumeur est à prendre au sérieux surtout lorsqu’elle émane des arcanes du pouvoir grabataire du RPT/UNIR.

Togo, Intimidation de la Presse critique : Qui veut arrêter le DP de « L’Alternative » Ferdinand Ayité à son retour des USA?

Depuis quelques heures circule dans des milieux généralement bien informés un plan destiné à mettre aux poignets du journaliste Ferdinand Ayité, des menottes dès son atterrissage à l’aéroport de Lomé. Cette arrestation se ferait par la gendarmerie nationale sur ordre de la très redoutée Agence nationale de renseignement (ANR) dont les Togolais connaissent les méthodes de brutalité et de torture.

Le journaliste qui rentre ce vendredi de Washington aux États-Unis après un séminaire de formation initié par le Département d’État, serait accusé de dégrader l’image de son pays à l’extérieur et plancherait pour que violence soit faite dans le pays pour chasser du pouvoir l’usurpateur Faure Gnassingbé.

D’ailleurs depuis quelques jours circulent également sur la toile un photomontage dans lequel on trouve non seulement l’image du journaliste, mais aussi celles d’autres activistes politiques à l’instar de Koko Langueh, Daniel Badagbon-Zogbe entre autres, qu’on accuse d’inciter à la violence pour « faire couler du sang dans le pays ».

Au moment où la tension est à son comble dans le pays suite aux manifestations monstres des 19, 20 août et des 6 et 7 septembre soldées par des pertes en vie vies humaines et des blessés dont certains cas graves, une tentative ou une arrestation de Ferdinand Ayité ou de quelque activiste politique que ce soit sera de l’huile jetée sur une braise qui couve déjà.

Que les éléments de la gendarmerie ou des forces de sécurité tentés par une telle sordide manœuvre se ressaisissent très vite afin de ne pas ajouter de la tension à la tension.

Le ministre de la sécurité Yark Damehane devenu muet comme une carpe depuis qu’une plainte est pendante contre lui à la Cour pénale internationale pour assassinat de manifestants aux mains nues le 19 août 2017 à Sokodé, a intérêt à freiner les ardeurs belliqueuses des va-t-en guerre du moribond parti RPT/UNIR.

Anani Sossou

27Avril.com