Togo : Gouvernance et civisme : De la nécessité pour les autorités togolaises de bien accomplir leurs missions

77
S’il y a un qualificatif que l’on peut attribuer sans se poser de questions au mode gouvernance institutionnalisé au Togo, c’est bien le fait qu’il est tout sauf au service des citoyens.

De la Présidence de la République au dernier des services publics, chaque compartiment est gangrené par des maux artificiellement instaurés et entretenus par les premiers responsables : corruption, délation, absentéisme, copinage et la liste est longue.

Que ce soit dans l’administration générale, dans l’éducation, la santé, la justice ou la sécurité, chaque fonctionnaire se met dans la peau d’un petit caïd et se permet de pourrir volontairement la vie à ses collaborateurs ou aux usagers qu’il a d’ailleurs l’obligation de servir.

Dans la nuit du mardi à mercredi aux environs de 20 heures, deux éléments armés habillés en treillis de couleur noire et au guidon d’une moto TG-BX 0402 ont stationné pendant plusieurs minutes au Carrefour de l’Eglise Baptiste d’Adéwui. Beaucoup de riverains avaient au prime abord pensé qu’ils allaient assurer la régularisation de la circulation routière à cette heure de pointe mais ce ne fut pas le cas. Leur mission était plutôt autre : Racketter le plus rapidement possible les usagers de la route qui passaient dans la zone. Taxi-bagages, motocyclistes, taxis ordinaires, chacun en a eu pour son compte. Les motifs avancés à chaque interpellation sont bien entendu les uns plus farfelus que les autres.

Comment pourrait-on qualifier ce comportement si n’est une forme de banditisme avéré de haut niveau et de surcroît au sein des corps habillés ? Malheureusement, personne ne saura rien car sitôt le maximum de billets amassés, les deux larrons ont enfourché leur motos pour disparaître dans la nature comme ils étaient arrivés.

Ces genres de comportement qui ne sont guère de nature à rassurer les citoyens sont de plus en plus récurrents dans la quasi-totalité des services publics où l’on passe le temps à chercher d’autres voies par lesquelles on peut se faire de l’argent au lieu de s’atteler au travail pour lequel on est payé. Ces deux éléments qui avaient opéré mardi nuit à Adewui étaient-ils en mission ? Si oui, quel type de mission ? Seuls eux et peut-être leur hiérarchie sauront répondre.

C’est ce à quoi on assiste quotidiennement. Mais il faut tout de même relever que le cas des forces de l’ordre est vraiment inquiétant et qu’il urge que les premiers décideurs s’en occupent.

Le Correcteur

Togosite.com