Togo : Criblé de balles par la soldatesque de Faure Gnassingbé, un jeune vendeur de « boudè » meurt des suites de ses blessures. Voici ses derniers mots. prononcés sur son lit d’hôpital.

8359

Ce jeune vendeur de boudè (essence frelatée) pensait avoir survécu au pire, hélas! les balles meurtrières de la soldatesque de Faure Gnassingbé ont eu raison de lui. Il laisse derrière lui un bébé de 6 mois et des amis très révoltés. paix à son âme

Source : Bill Emile Davolk / YT

 

27Avril.com