Togo : Coup de gueule d’une citoyenne frustrée… Une nouvelle rentrée pour quel engagement ? 17/10/2016

239

Par K. Monzonla
Togo : Coup de gueule d’une citoyenne frustrée…                                      Une nouvelle rentrée pour quel engagement ?                                                                            17/10/2016

Les rentrées scolaires se succèdent d’année en année. Des millions de nos jeunes frères et soeurs, de nos enfants reprennent les chemins de l’école. Qui pour la première fois, qui pour poursuivre le cursus entamé.

La question qui doit nous interpeller tous reste, comment améliorer les conditions d’études, les conditions de travail des enseignants et surtout comment former une relève de qualité.

Le secteur de l’éducation dans notre pays le Togo est gangrené par diverses difficultés d’ordre logistiques, social, salarial, programmatique, etc. Le diagnostic est là. Quelle école pour la production d’une élite citoyenne et aguerrie pour le développement de notre pays ?

Difficile d’être rassuré pour mon pays, vu le chapelet de problèmes qui passent d’année en année sans trouver de solution. Aujourd’hui nombreux sont nos jeunes frères qui même avec un diplôme en poche, ne peuvent pas trouver du travail, car beaucoup se comptent dans des domaines peu porteurs d’emplois et même d’idées d’entreprise. Les offres de formation les unes plus alléchantes que les autres sont proposées par les établissements publics et privés. Mais le résultat reste en deçà des attentes.

Il est important aussi de noter le manque de notion sur les ouvertures possibles, les métiers et les potentialités de tous les secteurs de formation. Faut-il continuer dans la même logique au risque de poursuivre la formation d’une élite en inadéquation avec les tendances actuelles en termes d’emploi, vu les mutations observées dans les domaines scientifique, technologie, économique et social ?

À la lumière de cette analyse, on aurait pu saluer les assises générales sur l’éducation préconisées par le président FEG, si et seulement si elles avaient effectivement été tenues. Le temps passe et cette belle initiative est juste restée comme une annonce sans conviction. J’ose toutefois croire, qu’elle n’est pas rangée dans les oubliettes de la République.

Nous avons pendant des années pensé à tord que la solution aux difficultés du secteur de l’éducation viendrait de nos gouvernants. Plus le temps passe, plus on se rend à l’évidence que la tâche est immense et dépasse le cadre Gouvermental, d’où la nécessité d’une action citoyenne dans le secteur de l’éducation.

Cette action citoyenne peut se résumer en cinq points :
1. Un plaidoyer pour la réforme de l’éducation au Togo
2. Le renforcement des structures de formation des formateurs
3. La promotion de la culture citoyenne depuis la base à travers un mois d’actions civiques pendant les vacances pour tous les apprenants à partir du CEPD
4. La révision des curricula en adéquation avec les réalités actuelles
5. L’introduction d’un programme d’enseignement sur les métiers au primaire et secondaire.

Permettez moi de finir sur une note d’optimisme en reprenant ces mots de ma grand-mère :” n’attends pas la pluie pour défricher le champ. De plus n’attends pas les semailles pour produire du fumier ”

Bonne rentrée à nos frères, soeurs et enfants.

Dieu et nos aïeux bénissent le Togo !

Togo-Online.co.uk

LEAVE A REPLY