Togo : Communiqué du PPT relatif à la distribution de 400.000 fcfa à certains journalistes par M. Pitang Tchalla, Président de la HAAC

230
Depuis quelques jours, des informations de sources concordantes font état de la distribution d’une série de somme de 400 000 FCFA par le Président de la HAAC à certains journalistes et directeurs de publication.

Cet argent remis en main propre par M. Pitang TCHALLA aux concernés est présenté par le bienfaiteur, comme un don du Chef de l’État, Faure Gnassingbé, à l’endroit de ces journalistes, comme un cadeau pour les fêtes de fin d’année.

Pour s’assurer de la véracité de cette information, le Président du Patronat de la Presse Togolaise (PPT) a, dans un premier temps appelé le Directeur de la Communication de la Présidence de la République qui a déclaré ne pas être au courant de cette initiative.

Ensuite le Président du PPT a échangé avec le Président de la HAAC. Au cours des échanges, le Président de la HAAC a accusé le président du PPT d’avoir partagé l’information sur les réseaux sociaux avant de demander son avis. Une accusation que le Président du PPT a rejeté en bloc, n’étant ni de près, ni de loin concerné par les publications sur les réseaux sociaux de cette information.

Le PPT s’est donc tourné vers plusieurs confrères qui ont confirmé avoir touché cette somme de 400.000f CFA des mains de M. Pitang Tchalla qui a reconnu les faits.
Le PPT se félicite de ce qu’aucun de ses membres ne figure sur la liste des journalistes ayant bénéficié de cette curieuse gratification.

En revanche, le PPT s étonne que ce soit le Président de la HAAC dont la mission première est de veiller au respect de la déontologie, à l’intégrité et au professionnalisme des acteurs des médias, qui s adonne à une pratique de corruption de ces acteurs par la distribution des billets de banque.
Le PPT pense que c’est un acte grave qui porte atteinte à la crédibilité et l’impartialité du Président de la HAAC et qui jette un discrédit sans appel sur l’Institution chargée de veiller au professionnalisme des acteurs des médias.

Le PPT, sans prétendre être logé à la même enseigne que « les journalistes du Président de la République » pense qu’il existe des voies officielles et légales qui autorisent la subvention de l’Etat à la Presse.

Le Patronat s’insurge donc contre cette pratique répréhensible qui porte atteinte à l’honneur de l’ensemble de la presse de notre pays et demande à ses auteurs et commanditaires de tirer les conséquences immédiates d’un tel acte.

Les différents textes légaux qui réglementent la presse et la communication dans notre pays réprimandent formellement cette pratique qui frise la corruption et l’achat de conscience des professionnels des médias.

L’article Premier de la loi organique de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication dispose que « la HAAC est une institution indépendante vis-à-vis des autorités administratives, de tout pouvoir politique, de tout parti politique, de toute association et de tout groupe de pression ».
Par conséquent, l’érection de son président actuel en Intendant de la presse à l’endroit de certains journalistes est illégale.

L’article 4 du code de la Presse et de la Communication stipule : « L’Etat prendra toutes mesures susceptibles d’assurer à tout organe d’information, public ou privé, écrit ou audiovisuel l’égalité et la libre concurrence afin de faciliter la mission d’intérêt général de la presse et des autres moyens de communication et d’information. » En distribuant la moyenne de l’équivalent de la moitié de la subvention officielle annuelle à des journalistes sélectionnés pour les fêtes de fin d’année, le Président de la HAAC jette du mépris sur l’article 4 et sème le germe de la zizanie et de l’intégrisme dans la presse togolaise.

L’article 63 en son alinéa 4 précise que « le journaliste ou le technicien de la Communication doit exercer sa profession avec dignité, probité et honnêteté. Sont incompatibles…, l’acceptation de tout avantage pécuniaire indu. »

Enfin l’article 6 du code de déontologie de la Presse togolaise indique clairement que «le journaliste, dans l’exercice de ses professions doit refuser de l’argent ou tout autre».
Toutes ces dispositions apportent la preuve suffisante que la distribution, à des journalistes choisis, de l’argent décaissé par le Président de la République par le biais du Président de la HAAC est une atteinte grave à la liberté de presse, garantie par la constitution de la IVème République.
Le PPT, face à la gravité de la situation de violation des textes de la République exige que lumière soit faite sur cette pratique qui a crée un climat de méfiance, de division et de frustration dans la presse togolaise.

Le Patronat de la Presse demande aux journalistes bénéficiaires de ne pas laisser le cadeau de fin d’année de l’autorité politique influencer le traitement de l’information et les exhorte à rester fidèles aux règles d’éthique qui régissent le métier du journalisme.

Le PPT prend à témoin l’opinion nationale et internationale de cette pratique de corruption et d’achat de conscience visant la presse togolaise par des méthodes illégales employées par les responsables des institutions de la République en l’occurrence le sieur Pitang Tchalla.
Tout en invitant les autorités publiques à assumer la responsabilité de ce dérapage, le PPT rassure les acteurs de médias togolais qu’il continuera à se battre pour des conditions de liberté, d’équité, de justice et d’égalité en vue d’une presse libre et indépendante au Togo.
Le Président

Carlos Komlanvi KETOHOU

Togosite.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here