Togo, Baux administratifs et payement aux ayants-droit : Qui bloquent les dossiers dans le circuit du ministère des Finances?

56

L’administration togolaise est corrompue, certes, mais parfois il est difficile de déterminer à quel niveau se situent les réseaux qui usent de subterfuges pour obliger les propriétaires d’immeubles à verser des commissions avant de rentrer dans leurs droits pécuniaires.

Togo, Baux administratifs et payement aux ayants-droit : Qui bloquent les dossiers dans le circuit du ministère des Finances?

Une source nous a confié qu’il existe des agents au ministère de l’Economie et des Finances dont la spécialité est de harceler les nouveaux retraités avant de faire avancer leurs dossiers devant leur permettre de jouir des pensions auxquelles ils ont droit après des années de service et parfois de fidélité à l’Etat. Après que ce retraité a finalement réussi à apprêter ses papiers, et que l’agent a pu constater le montant auquel celui-ci a droit, l’employé est allé vers le retraité pour lui demander un prêt de 3 millions de FCFA. Mais bien avant, il passait son temps à l’appeler, pour soi-disant « voir comment il se porte ». Heureusement que le retraité a été vigilant et a su esquiver le piège. Depuis, plus aucun coup de fil de cet agent vautour pour s’enquérir de son état de santé.

S’agissant des baux administratifs, il y a un propriétaire qui a failli se faire voler 2.750.000 FCFA à la Direction du Transit Administratif. Mais parce que le propriétaire a été vigilant et, accompagné d’un confrère, ils sont retournés réclamer la différence qui manquait, le dossier traîne à ce jour. Et pourtant, c’est depuis janvier que la facture devrait être réglée. Le Directeur du Transit Administratif que nous avions rencontré, ne s’est pas attardé sur la forfaiture de son service, bien qu’il soit le premier responsable de ce service. Pour lui, le dossier serait au Contrôle Financier ou au Trésor Public. Et depuis, c’est le statut quo.

Et pourtant, c’est le ministre Sani Yaya qui avait déclaré lors du vote du budget gestion 2017 en décembre dernier que l’Etat a débloqué 2 milliards FCFA pour régler les factures des baux administratifs. Doit-on comprendre que le ministre devra se substituer aux agents dont la Fonction publiques dont le devoir est de servir les citoyens, pour que les propriétaires d’immeubles rentrent dans leurs droits ? Nous nous sommes demandé si la situation aurait été la même si ce propriétaire n’avait pas découvert le pot-aux-roses.

On est au 5ème mois depuis l’annonce faite par le ministre Sani Yaya. Il serait temps que celui-ci mène une enquête au sein de son administration pour comprendre ses rouages et réveiller ceux de ses agents qui n’aiment se mettre au travail que contre argent comptant. Au moins eux, ils disposent d’un revenu régulier, ce qui n’est pas le cas pour les propriétaires d’immeubles qui ne vivent que de ces rentes, et des retraités qui n’ont plus que cette pension comme source de revenu. L’administration togolaise est gangrenée par la corruption et les dessous de table. L’état de grâce au ministre semble expirer et des citoyens attendent de lui qu’il fasse beaucoup mieux que son prédécesseur.

Source : Abbé Faria, Liberté N°2428 du Mardi 02 Mai 2017

27Avril.com