Togo : Avec Victoire Marie-Noëlle Djidudu Sidemeho Tomegah Dogbé, la jeunesse atteindra les ODD

142

D’abord c’est la ministre « multifonctions » Tomegah Dogbé qui a pris son bâton de pèlerin pour s’offrir quelques frais de mission à travers des « assises de la jeunesse » placées sous un thème ronflant : « rôle des jeunes dans la réalisation des objectifs de développement durable ».

La ministre V.T.D | Photo : Republicoftogo

Et ce sont Tsévié, Notsé, Kara et Dapaong qui sont retenus pour accueillir l’illustre ministre cumularde. Selon ce que le « rapporteur du gouvernement a écrit, « l’objectif de ces rencontres régionales est de permettre à la jeunesse dans sa diversité de mutualiser ses expériences et d’apporter une contribution déterminante à l’action de développement économique et social dans la perspective de l’atteinte des objectifs de développement durable », se serait permis la ministre. On est où là, les amis ?

Quand on dresse un état des lieux de la population jeune et les quelques industries créatrices d’emplois sur toute l’étendue du Togo, on reste hébété. Que ce soit Tsévié, Notsé et Dapaong, on se demande à quel avenir la jeunesse togolaise est vouée. Ensuite, par rapport aux innombrables projets et programmes concoctés par dame Victoire Marie-Noëlle Djidudu Sidemeho Tomégah-Dogbé, on est surpris qu’à ce jour, cette jeunesse dont elle dit prendre la défense ne soit pas encore mis au parfum des objectifs de développement durable. En plus, il serait intéressant qu’elle nous dise si elle a déjà instruit cette jeunesse aux objectifs du millénaire pour le développement et le nombre de cibles que le Togo a pu atteindre. Etant donné qu’avec les OMD, c’était 19 cibles, mais avec les ODD, ce sont 169 cibles qui devront être atteints d’ici 2030.

Une chose est certaine, toute l’équipe qui suivra cette ministre dans son périple devra se garantir des perdiem pour le manger, les déplacements et surtout les nuitées. On connaît tout ça et si on vient parler de 4è ou 5è ou même 100è édition d’assises de la jeunesse, on sait comment commet ça s’organise, mais jamais ce qui en découle, le suivi de ces genres de rencontres étant la chose la moins bien partagée au 228. Ah, on veut lancer un concours à l’endroit de la jeunesse. Que celui qui connaît avec exactitude le nombre de projets lancés en faveur de la jeunesse contacte la rédaction de Liberté pour nous le dire ; un prix spécial lui est réservé. Mais d’ores et déjà, notre petit doigt nous prévient que tous passeront à côté, à cause de la multiplicité et de leur ressemblance. Lesdites assises sont programmées pour durer jusqu’au 14 septembre prochain, de quoi arrondir les salaires pendant que la jeunesse végète dans le dénuement.

Source : Liberté

27Avril.com