Togo : Atelier du HCRRUN/Komi Sélom Klassou : « Nous ne devons plus échouer »

220
« Nous ne devons plus échouer, au delà de nos divergences quelles qu’elles soient, nous devons comprendre que le Togo est notre patrimoine commun. C’est  pourquoi nous avons tous l’obligation de tout mettre en œuvre afin d’aller au bout de cette volonté commune qu’est la  reforme politique et institutionnelle ».

 

C’est par ces mots que le Premier ministre Komi Sélom Klassou a ouvert ce lundi au Radisson Blu Hôtel 2 février la rencontre  de réflexion et d’échanges sur les réformes politiques et institutionnelles qu’organise du 11 au 15 juillet 2016 le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN), a constaté l’Agence de presse Afreepress.

 

Cet atelier vise la création des conditions favorables à la reformulation et à la mise en œuvre des reformes politiques et institutionnelles au Togo.

 

« Il faut débattre sereinement et  au-delà de la controverse incitée à agir, il s’agira de formuler des propositions et de réitérer les anciennes propositions en étant capables d’en consentir les sacrifices  que le Togo  appelle de notre part. Il sera  aussi question de procéder à une récapitulation de l’énergie qui nous anime et se produit malheureusement en violence contre toi et contre  les autres. En sommes, nous sommes invités au cours de cet atelier à opérer un diagnostic sérieux  et actualisé de la problématique  des réformes au moyen des ressources  conjuguées de l’imagination, de l’expérimentation, du raisonnement  et du vouloir vivre ensemble des Togolaises et des Togolais des expériences d’ici et d’ailleurs », a indiqué de son côté Awa Nana Daboya, présidente de l’institution organisatrice.

 

Concrètement, il sera question durant  ces cinq (5) jours, de permettre une compréhension commune du concept de réformes politique et institutionnelles, de permettre la compréhension de l’esprit et de la lettre des réformes politiques, institutionnelles telles que formulées par la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR) et ensuite de prendre en compte les réalités nationales, les bonnes pratiques en la matière pour innover.

 

Plusieurs panels seront développés au cours de cette rencontre entre autres « les Républiques d’hier et la République d’aujourd’hui », « le partage d’expériences sur la mise en place d’une politique des réformes : expérience d’ici et d’ailleurs », « les différents régimes politiques et la question du mandat et les enjeux et défis de la mise en œuvre des réformes dans le processus de la réconciliation nationale et du renforcement de l’Etat de droit ».

 

A terme,  les conclusions assorties de  la rencontre serviront de document de travail pour la Commission en charge d’opérer les réformes politiques au Togo.

 

Ont pris part à l’ouverture de cette rencontre importante pour l’avènement des réformes politiques au Togo, les membres du gouvernement, le corps diplomatique et les représentants des  institutions internationales, les acteurs politiques et les représentants des organisations de la société civile.

 

Elisabeth S.

Togosite.com