Togo : Atchadam serait-Il le nouveau Amorin?

184

Je me suis amusé ce matin à réfléchir sur ces deux héros togolais et grande a été ma surprise de découvrir plus d’une ressemblance qui, à mon avis n’a rien de fortuit.

Togo : Atchadam serait-Il le nouveau Amorin?

De T. A. (Tavio Amorin) à T. A (Tikpi Atchadam, du PSP (Parti Socialiste Panafricain) au PNP (Parti National Panafricain), il faut remarquer que ces deux hommes de par leurs visions et les noms de leurs mouvements font du peuple, la société ou encore la nation, le socle de leur lutte.

De l’informaticien au juriste, l’objectif est unique, le bien être du patrimoine commun, l’intérêt général.

De l’ami proche de feu Thomas Sankara à celui que les togolais appellent aujourd’hui le Sankara du Togo, la ressemblance est nette pour un franc-parler, une détermination sans précédente et une précision de manière à soulever le peuple pour son droit, telles la Conférence Nationale Souveraine en 1991 et la manifestation du 19 Août 2017.

Mon inquiétude est celle de savoir pourquoi c’est toujours l’armée qui devrait protéger les intérêts du peuple qui s’exécute dans l’assassinat de ceux qui luttent pour de meilleurs lendemains pour le peuple, elle-même y comprise?

Je me rappelle encore de cette nuit du 23 juillet 1992 où les démons de l’armée, Pangalou Boukpessi et Kossi Karéwé sous ordre d´ Eyadema Gnassingbé père, ont lâchement assassiné le leader du PSP parce qu’il était fermement contre toute idée  de modification de la Constitution permettant à Eyadema de se représenter aux échéances électorales à venir.

De même dans cette affaire de Constitution, la fameuse de 1992, dont le leader du PNP souhaite avec le concours du peuple et de toute la classe politique, son retour sans compromission, ce qui éjecte inévitablement Faure Gnassingbé, fils de l’assassin de Amorin.

Pour la même Constitution, le leader du PNP Tikpi Atchadam  verra sa résidence dans la banlieue nord de la capitale togolaise, encerclée par des Cargos militaires et des hommes cagoulés à bord avec l’intention de rééditer l’histoire de 1992, sur ordre d’un certain Ouro-Koura Agadazi, résolu à « gérer Atchadam et les siens ». Mais suite à de diverses pressions, ce coup n’aura pas lieu, mais toujours est il que de l’arrestation voire l’élimination de Tikpi Atchadam n’est pas ajournée, car toute personne qui s’accroche à la Constitution de 1992 pour obstruer la voie au règne des Gnassingbé doit disparaître.

Trop de coïncidences pour l’histoire de la Constitution de 1992 du PSP au PNP  et de Tavio Amorin à Tikpi Atchadam.

En résumé, pour ma part  rien est fortuit entre les ressemblances des deux panafricanistes. Et il faut que Tikpi Atchadam assure bien ses arrières pour ne pas vite rejoindre son jumeau de lutte sans finir la lutte.

« Tout peuple debout peut arriver à bout de n’importe quel dictateur.» – Tikpi Atchadam.

« On peut tuer un homme mais, jamais ses idées » – Tavio Amorin.

Kangni Coco Locoh
Allemagne

27Avril.com