Surpoids : l’UEMOA a un traitement radical

196

Dire que les poids lourds sont en surcharge systématique en Afrique de l’ouest relève de la lapalissade. 

Malgré les réglementations nationales et communautaires, rares sont les chauffeurs et leur patron à respecter les textes en vigueur au mépris de la sécurité.

‘Les manquements au respect des dispositions de l’UEMOA exposent les contrevenants au paiement d’amendes, au déchargement de la surcharge ou à l’immobilisation du camion’, a prévenu jeudi la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.

Selon les estimations de l’Union, 80% des camions circulant dans les pays membres sont en surcharge, y compris bien sûr au Togo.

Et ce n’est pas faute de contrôles. Des postes de pesage à l’essieu ont été installés sur plusieurs routes internationales. Police et gendarmerie mènent aussi des opérations ponctuelles sur les grands axes. Et les amendes peuvent être salées.

Outre les problèmes liés à la sécurité, la surcharge dégrade le bitume. Le Togo qui dépense des milliards pour la réhabilitation du réseau routier ne veut pas se retrouver à payer encore davantage en frais de réparation. D’autant que le pays connaît un trafic élevé en raison de sa position de point de transit pour les semi-remorques se rendant dans les pays de l’hinterland.

Republic Of Togo

LEAVE A REPLY