Sommet/ Sécurité maritime : La Charte de Lomé, ratifiée par les députés togolais

296

La Charte adoptée et signée par des chefs d’Etat lors du sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la sûreté et la sécurité maritime et le développement en Afrique, tenu à Lomé le 15 octobre dernier, a été ratifiée ce vendredi par les députés togolais, a constaté l’Agence Savoir News.

 

Outre les députés du parti au pouvoir, ceux de l’opposition notamment de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), ont donné leur quitus pour la ratification de ce texte. Le Togo devient ainsi, le premier pays à ratifier cette charte.

 

L’ANC n’avait pas participé à ce sommet tenu dans la capitale togolaise, dénonçant les fonds alloués à l’organisation de cette rencontre.

 

« Il ne fait aucun doute que les objectifs fixés par la Charte africaine sont nobles, pertinents et louables. Beaucoup de togolais se poseront la question de savoir pourquoi l’ANC n’a pas participé à l’organisation de ce sommet qui a abouti à la signature de cette charte. C’est parce que nous regrettons amèrement que les fonds alloués pour l’organisation de ce sommet n’ont pas servi au règlement de innombrables problèmes (…) Mais, nous restons persuadés des objectifs nobles de cette charte », a justifié Me Isabelle Améganvi,
présidente du groupe parlementaire ANC.

 

Au moins 205 attaques de navires ont été enregistrées dans le Golfe de Guinée de 2005 à mai 2015. La sous-région ouest-africaine est depuis longtemps un lieu de transit intercontinental, la porte d’entrée de la cocaïne en provenance de l’Amérique latine à destination de l’Europe. De nos jours, les enjeux économiques, sécuritaires et stratégiques de la piraterie et du trafic de drogue sont incontestables.

 

« En autorisant la ratification de cette charte, vous offrez à notre pays, l’occasion de jouer pleinement son rôle dans le cadre d’une gouvernance maritime harmonieuse et efficace au niveau continental », a souligné le ministre des affaires étrangères Robert Dussey.

 

« En accomplissant cette formalité, notre pays réaffirme ainsi son engagement et sa détermination à combattre aux côtés de l’Union africaine l’insécurité maritime aux fins d’assurer non seulement son développement, mais également celui des autres pays africains en œuvrant surtout pour la promotion de l’économie bleue », a-t-il précisé.

 

Selon cette charte, chaque Etat s’engage à promouvoir la sûreté de la navigation, ainsi que la protection et l’utilisation durable du milieu marin en :

 

 fournissant les aides à la navigation appropriée, en fonction des ressources disponibles

 

 assurant la meilleure normalisation possible des aides à la navigation

 

 facilitant l’accès aux informations liées aux aides à la navigation.

 

Les objectifs de la charte sont les suivants : prévenir et réprimer la criminalité nationale et transnationale notamment le terrorisme, la piraterie, les vols a mains armées a l’encontre des navires, le trafic de drogues, le trafic de migrants, la traite de personnes et les trafics illicites connexes de tous genres en mer.

 

Elle vise aussi à protéger l’environnement en général et l’environnement marin dans l’espace des états côtiers et insulaires en particulier.

 

Le document signé à Lomé crée aussi des institutions nationales, régionales et continentales appropriées et assure la mise en œuvre de politiques appropriées susceptibles de promouvoir la sûreté et la sécurité en mer.

 

Par ailleurs, il est institué un Comité des États, composé de 15 États membres, chargé de surveiller la mise en œuvre de la Charte et de recommander des actions pour son suivi. FIN

 

Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

TogoActualité.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here