Sokodé coupée du reste du Togo, les violents affrontements toujours en cours Featured

741

La ville de Sokodé est restée coupée du reste du Togo toute la journée de mardi. Les affrontements entre population et forces de défense et de sécurité continuent. La nationale n°1 a été bloquée et la circulation sérieusement perturbée. Plusieurs véhicules allant et venant du nord Togo ont été bloqués au niveau des deux entrées de la localité.

Sokodé ne connaît pas de répit après les évènements dramatiques de la nuit dernière qui ont suivi l’arrestation de Djobo Mohamed Alassani, imam d’une mosquée de Sokodé, un des dirigeants du parti politique PNP, sur réquisition du parquet.

La scène est la même que celle qui s’est passée la nuit. Des bandes organisées de jeunes ne cessent de barrer les routes et de brûler des pneus. Violences qui laissent place à des courses-poursuites entre manifestants et forces de l’ordre aidées par des militaires.

Les forces de défense et de sécurité pour leur part continuent de lancer des grenades lacrymogènes pour disperser des jeunes qui jettent des pierres et autres projectiles.

Selon nos informations, des candidats admis au concours de l’Ecole normale supérieure d’Atakpamé (ENS) qui devraient se rendre à Atakpamé pour les épreuves orales ont été bloqués à Sokodé, faute de passage.

« Depuis la nuit-là, pas de passage venant de Kara et aussi allant à Sokodé. La population s’est enfermée dans les maisons. Deux titans auraient été interceptés et brûlés sur un pont… », nous rapporte un contact sur place.

Notons que le bilan des évènements de la nuit dernière dressé par le gouvernement fait état de 3 morts dont deux militaires ainsi qu’une vingtaine de blessés. Il risque de s’alourdir au vu de ce qui passe.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here