Sénégal: l’Artp discute avec la Gambie pour qu'elle rejoigne le projet free roaming  

63

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) du Sénégal poursuit son action de promotion de la suppression des frais d’itinérance mobile internationale entre les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Après avoir réussi à convaincre la Guinée, le Mali, le Burkina Faso et le Togo qui ont lancé le projet free roaming, le 31 mars dernier, le régulateur télécoms discute déjà avec la Gambie pour lui faire rejoindre cette collaboration télécoms inter-Etats.

Le Sénégal qui avait craint, et finalement avec raison, que les engagements pris le 12 juillet 2016, à Dakar, lors de la rencontre de l’Association des régulateurs télécoms d’Afrique de l’Ouest (Artao) pour l’abolition des frais de roaming ne soient pas tenus, avait décidé en novembre 2016 de lancer en quelque sorte un mouvement parallèle.

Un accord avait alors été signé entre le Sénégal, la Guinée, le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone et le Togo. Ce mouvement, lui, a tenu ses engagements même si la Côte d’Ivoire et la Sierra Leone ont déclaré ne pas encore être prêts pour supprimer les frais d’itinérance.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, c’est 15 pays. Pour l’effectivité du free roaming dans toute la sous-région, il faut que le Bénin, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Niger, le Nigeria, la Sierra Leone, se décident enfin à prendre une part active au projet dont l’objectif est de favoriser l’intégration sous-régionale.

Muriel Edjo

Agence Ecofin