Six fédérations de la CSTT s’unissent pour le règlement de la crise

53

La crise au sein de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (Cstt) a trop duré et il est grand temps d’enterrer les querelles intestines et d’écrire une nouvelle page de la plus ancienne des confédérations syndicales du Togo. C’est en substance le message porté par six fédérations, membres de la Cstt ce mercredi lors d’une conférence de presse.

Après la profonde crise qui a secoué la Cstt et divisé les fédérations en deux (les pro-SébastienTévi et les pro-Ségbéya, le nouveau Secrétaire Général élu), la Fédération des Syndicats des Services Publics du Togo (Fessep) par l’entremise de son Secrétaire générale a décidé de prendre son bâton de pèlerin et discuter avec les sept autres fédérations.

Ils seront six à être d’accord sur le fait qu’il faille aller de l’avant pour redonner confiance aux travailleurs et aux bailleurs et faire primé l’intérêt supérieur de la Cstt qui est le droit des travailleurs. Ce sont la Fenet, la Fesytrat, la Festaato, la Ftbc, la Fenasyet et la Fessep.

Ils appellent à l’apaisement et à la fin des clivages et divisions inutiles au sein de l’organisation, demandent la tenue d’un congrès extraordinaire unitaire et inclusif au plus tard au mois de juillet 2017. Aussi, demandent-il la mise en place d’un comité préparatoire consensuel et invitent les partenaires à accompagner le processus.

Pour Sylvanus Anani Mortrant, Secrétaire Général de la Fédération des Syndicats des Services Publics du Togo (Fessep), « il faut trouver un moyen de régler de cette crise de façon pérenne. C’est cet élan que nous avons eu en allant vers les autres fédérations pour discuter avec eux pour voir comment pourrions-nous arriver à un consensus qui permette d’aller à un congrès extraordinaire, unitaire et inclusif ».

Et d’ajouter : « Je me réjouis que des huit fédérations que nous avons au sein de notre confédération, cinq plus la mienne se sont prononcées positivement pour cette dynamique au sein de notre confédération ».

Ils comptent vivement que les deux autres fédérations dont l’une a déjà manifester son accord, mais n’a pas encore signé, viendront se joindre à eux.

Magnim

Source : www.icilome.com