Satchivi s’est bel et bien inscrit pour le compte de l’année 2016-2017

1351

Les bastonnades, les chasses à l’homme et les arrestations arbitraires des étudiants (tels de vulgaires criminels) par les forces de l’ordre ne disent rien aux autorités de l’Université de Lomé. Ils se délectent d’ailleurs depuis leur bureau climatisé. A les en croire, c’est tout ce que ces pauvres étudiants méritent en voulant réclamer leur droit. La Preuve.

Vendredi sur les ondes de Victoire FM, l’Enseignant chercheur en Histoire, Dr Essohanam Batchana a livré une déclaration qui a surpris plus d’un.

L’historien a soutenu que les revendications des étudiants sont “fantaisistes”. Et que tout va bien dans cette forêt qui sert de temple du savoir.

“La gestion de l’Université de Lomé est en train de changer depuis un an. Des fonds autrefois dilapidés ont été recadrés pour être ramenés dans la cagnotte de l’Université. Et ils sont dépensés dans l’optique de faire de l’UL, une université de référence dans la sous région”, a indiqué Dr Essohanam Batchana avant de s’en prendre verbalement à Foly Satchavi, président de la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE).

Selon lui, Foly Satchivi, actuellement détenu arbitrairement en prison civile de Lomé, n’avait pas le droit d’organiser une quelconque manifestation dans l’enceinte du Campus universitaire, puisqu’il ne s’est pas inscrit à l’UL pour le compte de l’année 2016-2017.

“Pour organiser une Assemblée Générale ou quelque manifestation d’association à l’Université de Lomé (UL), il faut être inscrit. On a vérifié pour le compte de l’année 2016-2017, Satchivi n’est pas régulièrement inscrit à l’Université de Lomé. Il n’est pas sur la liste de la DAAS pour le compte de l’année universitaire en cours”, a-t-il débité.

Ce tissu de mensonge servi par l’Enseignant-chercheur sur les ondes de Victoire Fm a surpris plus d’un. D’autant plus que les documents scolaires du président de la LTDE indiquent noir sur blanc le contraire.

Selon les documents dont copie nous est parvenue, le jeune dénommé Satchavi Foly est un étudiant en année de licence en Droit Privé à la Faculté de Droit (FDD) à l’Université de Lomé. Sa Fiche d’achat des Unités d’Enseignement (UE) a été bel et bien tamponnée par la DAAS à la date du 16 décembre 2016.

Et ce n’est pas tout. Sa carte d’étudiant au numéro 386621 porte également la vignette sur laquelle est griffé: “UL 2016-2017”.

Tout porte à croire que les autorités universitaires, qui se disent intellectuels, ne pensent qu’à eux-mêmes. Les tristes réalités des Universités Publiques au Togo ne sont pas un secret pour personne. Les problèmes des étudiants de l’UL ne datent pas d’aujourd’hui. Même les enfants au cours primaire savent bien ce qu’endurent leur grand frère à l’Université.

En tout cas, les étudiants, malgré les forts moyens employés par les forces de l’ordre pour les dissuader, ne comptent reculer. Certaines organisations de la société civile et syndicats des enseignants menacent déjà de manifester si les étudiants détenus ne sont pas libérer dans les plus brefs délais.
##image:a.jpg:image##
##image:b.jpg:image##
##image:c.jpg:image##
##image:d.jpg:image##

Lomechrono.com

3 COMMENTS

  1. un enseignant chercheur qui n’analyse pas ses propos est une honte pour le Togo. si on commence les revendications on doit trouver ou fabriquer des propos diffamatoire sur la personne ou sur l’association. est ce que vous vous demandez la légalité de leur revendications

LEAVE A REPLY