Réduire les déficits publics et l’endettement

74

Les ministres des Finances, les gouverneurs des Banques centrales et les présidents des institutions régionales de la Zone franc se sont réunis vendredi à Abidjan.

Sani Yaya, le ministre togolais de l’Economie et des Finances était présent. La réunion était présidé par ses collègues ivoirien et français.

Dans un contexte économique marqué par des incertitudes au plan international comme régional, les participants ont réitéré leur engagement à œuvrer pour le développement de la Zone franc et à mettre en œuvre des politiques économiques soutenables au bénéfice des populations. 

Ils ont réaffirmé leur attachement au principe de solidarité régionale afin d’apporter des réponses concertées et communes aux défis économiques, sociaux et sécuritaires que certains Etats rencontrent. 

Les grands argentiers ont relevé le recul de la convergence nominale comme de la convergence réelle au sein de la Zone au cours de l’année 2016. 

Ils ont en particulier échangé sur les indicateurs de convergence budgétaire en raison du creusement des déficits publics dans tous les Etats la Zone franc, ainsi que la hausse du niveau d’endettement, dû notamment aux politiques d’investissement public et aux chocs exogènes que certains Etats rencontrent. 

Les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales ont ainsi réitéré leur attachement à réduire les déséquilibres budgétaires afin de garantir le bon fonctionnement des unions monétaires et de préserver la soutenabilité des trajectoires de développement. 

De la même façon, la convergence réelle ne progresse que lentement dans la Zone franc, témoignant des nombreux obstacles que rencontre l’intégration régionale. 

Dans ce contexte, les participants ont souligné la nécessité de poursuivre la mise en œuvre des mesures permettant de renforcer cette intégration régionale, facteur de résilience et de solidarité des Etats de la Zone franc face aux chocs exogènes négatifs. 

A cet égard, ils ont réitéré leur demande à ce que soit effectué un suivi régulier de la mise en œuvre de recommandations formulées lors de leurs réunions, notamment à l’occasion de leur prochaine rencontre. 

Les responsables de la Zone franc ont aussi débattu de l’expérience des pays africains sur les marchés financiers internationaux, dans un contexte de recours croissants aux obligations internationales au cours des dernières années. 

Ils ont échangé sur la nécessité d’intégrer ces instruments dans une approche globale de leurs stratégies de financement du développement, afin d’en garantir la viabilité. 

Financement du développement 

Ils se sont accordés sur un ensemble de principes, tirés de l’expérience des pays africains sur la période récente, relatifs au recours aux émissions sur les marchés financiers et au financement soutenable du développement.

Ces principes intègrent la préservation d’une trajectoire stable d’endettement, la transparence dans le cadre des analyses de viabilité de la dette, le dialogue régulier avec les créanciers souverains et les institutions financières internationales, l’équilibre du recours aux différents types d’instruments de dette, le renforcement des capacités de gestion des émissions obligataires, et enfin le caractère régulier du partage d’expérience notamment lors des réunions semestrielles des ministres de la Zone franc. 

Les participants à la réunion ont évoqué l’initiative Compact with Africa du G20, visant à accroître l’investissement privé, notamment dans les infrastructures, dans les pays d’Afrique subsaharienne. 

Plusieurs pays ont manifesté leur intérêt pour participer à cette initiative, et précisé leurs intentions et leurs attentes. 

Lors du déjeuner, les administrateurs représentants la France et les pays d’Afrique francophone à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international ont présenté la situation macroéconomique en Afrique subsaharienne. Ils ont également échangé sur l’actualité des institutions multilatérales en vue des prochaines réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

A cette occasion, ils ont discuté des enjeux liés à la revue du cadre de viabilité de la dette et de son possible impact sur le financement du développement. 

La prochaine réunion des ministres des Finances de la Zone franc aura lieu à Paris. 

Republic Of Togo

LEAVE A REPLY