Qui est Essoyaba Boukpessi dont la mort suscite émoi ?

1642

Membre du parti au pouvoir, ancien député, ancien vice-président de la Fédération togolaise de football, Essoyaba Boukpessi est un cadre du Port autonome de Lomé et homme d’affaires prospère. L’annonce, ce matin, de la nouvelle de sa mort est un choc pour les uns et les autres.

Essoyaba Boukpessi, bien que politique accompli, membre du parti UNIR, est surtout connu dans la sphère footballistique. Président du club de première division AS Togo Port, futur champion de la saison 2016-2017 de première division, il est l’un des acteurs clés du football national.

Tout récemment reconduit à la tête de l’équipe portuaire, il déclarait ceci : « Je suis ravi d’avoir de nouveau la confiance des congressistes. Nous avons pour mission d’amener le club au sommet du football national, ce que nous sommes arrivés à faire une fois déjà, mais c’est une mission inachevée que nous allons achever avec nouveau mandat ».

Mission accomplie, puisque son club sera champion du Togo depuis hier. Et participera la saison prochaine à la prestigieuse Ligue africaine des champions.

En 2010, il a été candidat (officieux du pouvoir ?) au poste de président de la FTF. Mais battu par Gabriel Améyi qui milite dans le même parti que lui. Il va récidiver plus tard toujours sans gain de cause. Même s’il avait concocté un plan de redressement du football national autour de : “l’organisation d’assises afin de faire revenir la confiance au sein du football au Togo, la réforme des structures à travers l’élaboration d’un code de conduite du Bureau exécutif, la redynamisation du football à la base en créant une académie nationale de football et l’organisation de tournois de jeunes”.

L’un des frondeurs contre Antoine Folly, alors président du Comité de normalisation I, il se consacrera à son club suite à l’élection de Guy Kossi Akpovy.

Malade, il a été entre temps, au centre d’une affaire de dépôt d’armes au Port autonome de Lomé. Interpellé, il a été libéré provisoirement. Cette affaire, selon des sources, l’a affaibli davantage et il se disait victime d’un complot.

Il quitte ainsi le monde du football, de la politique, sa famille, son club un peu plus tôt.

A.H.

Source : www.icilome.com