Président et commandant de bord

1044

Faure Gnassingbé a poursuivi mardi sa visite d’Etat en Ethiopie par la découverte des installations d’Ethiopian Airlines. L’une des plus importantes compagnies aériennes d’Afrique dispose d’un centre de formation et de maintenance tout à fait exceptionnel dans cette région. Il a été inauguré en début d’année. Montant de l’investissement, 100 millions de dollars.

Les pilotes maison y sont formés, les avions entretenus et certaines pièces de rechange fabriquées localement sous licence.

Ethiopian a été la première compagnie au monde à recevoir le Boeing 787 Dreamliner, celui là même qui assure les liaisons Addis-Lomé-New York.

Le chef de l’Etat a pris place à bord d’un simulateur de l’avion pour un vol de quelques minutes au dessus de l’Ethiopie avec atterrissage en douceur à l’aéroport de Bole.

Le centre dispose de simulateurs pour le B-777, B-787, B-737, B-767/757 et le Q-400 (avion rfégional turboprop). Il accueille chaque année 1.000 stagiaires éthiopiens et étrangers parmi lesquels des togolais.

Ethiopian Airlines assure des vols quotidiens vers Lomé. La compagnie solidement implantée au Togo avec Asky dont elle possède une partie du capital et dont elle est l’opérateur. Asky dessert une vingtaine de villes en Afrique de l’Ouest et Centrale. En outre, Ethiopian a fait de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé un hub passagers et fret.

L’usine d’assemblage de wagons

Dans l’après-midi, le chef de l’Etat a également visité une usine de fabrication de wagons destinés au trafic commercial et à celui des marchandises. Le Togo a lancé un programme de réhabilitation de son réseau ferroviaire et il doit s’équiper en motrices et en rames modernes.

Privée d’un accès à la mer depuis l’indépendance de l’Erythrée avec lequel il entretient de mauvaises relations, le gouvernement éthiopien a décidé de rénover la ligne allant vers Djibouti. Les travaux seront bientôt achevés grâce à un financement chinois.

Republic Of Togo