Préfecture de Vo : Les populations menacent de s’en prendre aux transhumants 11 mai 2017

573

Préfecture de Vo : Les populations menacent de s’en prendre aux transhumants                                                                             11 mai 2017
image illustrative d’un transhumant

Par Serge Lemask
L’information a été donnée par le Mouvement Martin Luther King (Mmlk) du pasteur Edoh Komi à travers un communiqué publié ce jeudi. Selon le Mmlk, la préfecture de Vo, l’une des zones de prédilection les plus affectées par les mouvements non seulement saisonniers des transhumants mais aussi annuels des sédentaires dont le canton de Dagbati est le plus favorable à leurs activités. Mais ces populations vivant majoritairement des travaux champêtres sont confrontées ces dernières années au ravage et à la destruction des produits vivriers par les bœufs.

« Aussi, subissent-elles des actes inhumains et immoraux de la part des bergers comme des harcèlements sexuels et des viols et des tentatives de viols des femmes et des jeunes filles. De ce fait, les rendements agricoles ont considérablement baissé provoquant de la famine et de l insécurité alimentaire », révèle le Mouvement qui poursuit que nonobstant les plaintes des populations devant les autorités traditionnelles et administratives notamment le préfet, ce dernier soutient ouvertement les bouviers dont le plus tristement célèbre dans les préfectures du Yoto et de Vo, connu sous le nom de Ousmane Ali.

A en croire le Mouvement Martin Luther King (Mmlk), ce bouvier, confisque les terres des populations et installe allègrement ses troupeaux avec l’autorisation des autorités préfectorales.

« Le comble, il y a eu entre ce bouvier et les populations de la zone, une dernière rencontre avec procès verbal au cours de laquelle il a accepté quitter les lieux au profit des propriétaires mais le préfet s’oppose catégoriquement et rassure cet éleveur et lui garantit la sécurité, ce qui est une manière de sauver ses intérêts », indique le communiqué.

Exaspérées par cette situation qui n’a que trop duré, les populations menacent de s’en prendre aux transhumants et sédentaires de la zone.

Le Mmlk trouve regrettable que ce phénomène nuisible aux populations devienne pour les autorités locales une occasion de se remplir les poches.

L’idéal serait que le gouvernement prenne la mesure de la situation et tape du poing sur la table. Même si les peuls auraient en charge des troupeaux appartenant à des sommités, ce qui leur confère des privilèges et qui les amène à exercer des violences sur les populations, comme l’indiquent certaines indiscrétions.

Togo-Online.co.uk

3 COMMENTS

  1. c’est regrettable qu’une autorité comme un préfet sacrifie sa population contre ses intérêts. quelle honte pour le Togo alors que nos frères à l’étranger n’ont pas ce privilège

  2. c’est pareil aussi dans le Zio où le bouvier Abdoulaye Sada , bourkinabe ,y fait la pluie et le beau temps

LEAVE A REPLY