Pourquoi le discours à la nation de Faure Gnassingbé tarde-t-il ?

241

Faure Gnassingbé tarde à prononcer le traditionnel discours annuel de fin d’année. Le Directeur de la communication de la Présidence de la République tente de justifier ce retard par un agenda très chargé.

Faure Gnassingbé parle peu. Généralement, il ne prononce de discours à la nation que les 26 avril (fête de l’indépendance) et le 31 décembre (fin d’année). Il n’était pas intervenu le 31 décembre 2015. Il a attendu le 2 janvier 2016 pour le faire.

Le 31 décembre 2016, alors qu’il est attendu, il a fait « gweta ». Depuis rien. Il n’y a même pas eu de cérémonie de présentation des vœux au cours de laquelle les responsables d’institutions de la République, les membres du corps diplomatique, les responsables religieux, les garants des us et coutumes, etc. défilent à la présidence. Ce qui suscite polémique.

« La présentation des vœux comme l’année 2015, a été programmée en décembre, mais c’est juste une contingence de dernière minute qui a fait reporter la cérémonie », explique Toba Tanama, chargé de la communication à la Présidence de la République au confrère Le Correcteur dans son édition de ce matin.

« C’est programmé, cela se fera. Il n’y a de plus difficile que la gestion de l’agenda présidentiel. Si ce discours ne se fera plus, je serais le premier en tant que Directeur de la communication à vous le dire », renchérit-il.

A.H.

icilome.com