Politique : Nicolas Lawson s’en prend à Dama Dramani, au HCRRUN et aux évêques

500

Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’Unité nationale (HCRRUN) ne doit pas être transformé en « l’alfa et l’oméga » des réformes constitutionnelles et institutionnelles au TOGO. C’est l’avis de Nicolas Lawson sur la question. Un avis qu’il partage avec l’ensemble des Togolais dans une lettre ouverte rendue publique dans la nuit de dimanche à lundi.
 
Selon le président du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR, opposition), le HCRRUN ne peut et ne doit avoir la préséance pour régir dans le domaine des lois et des réformes constitutionnelles. « C’est de l’arbitraire aggravé et un coup de force contre la Constitution en vigueur », s’emporte-t-il et de rappeler au président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani, à qui la missive est d’ailleurs adressée, que c’est la deuxième fois qu’il utilisait l’Assemblée nationale pour « ridiculiser le Chef de l’Etat, le gouvernement et la Cour Constitutionnelle ».
 
« Vous aviez supprimé les allocations de départ à la retraite des fonctionnaires pour s’en accaparer afin d’augmenter vos propres rémunérations de 71 à 125%. Vous aviez rejeté sans aucun scrupule le projet de loi de révision constitutionnelle envoyé par le Chef de l’Etat et son gouvernement. Vous venez de mépriser la Cour Constitutionnelle et l’Assemblée nationale elle-même, en donnant la prééminence au HCRRUN par rapport à elles. Quelle déliquescence ! », s’exclame l’homme dans sa lettre.
 
Les évêques qui ont appelé les Togolais à prier pour les victimes des crises sociologiques que le pays a connues, ne sont pas non plus épargnés par M. Lawson. Pourquoi ont-ils jugé opportun de prendre auprès de la Présidente du HCRRUN, la résolution de nous appeler à la prière et à la réconciliation ? « Leur mission fondamentale n’est-elle pas celle d’appeler et d’agir au nom de Jésus Christ pour l’amour, le pardon et la réconciliation des hommes ? Ont-ils besoin du HCRRUN pour jouer le rôle qui est le leur ? Pourquoi nos évêques ne peuvent-ils pas lui dire la vérité et également au Chef de l’Etat ? La Sacristie de la Grande Cathédrale de Lomé a-t-elle brûlé inutilement ? L’avertissement de Dieu est-il ignoré ? Dieu est vérité et clarté », écrit-il.
 
A.Y.
 
source : afreepress
 

TogoActualité.com

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY