‘Notre rôle est de prévoir l’imprévisible’

191

La critique est aisée, mais l’art est difficile. Une large souscription publique a été lancée pour financer le parcours des Eperviers à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Un montant a même été annoncé, 5 milliards de Fcfa. Certains s’élèvent déjà pour critiquer la folie des grandeurs des autorités.

Le ministre des Sports, Guy Lorenzo, a tenu mardi à recadrer les choses. Dans un exercice didactique, il a expliqué ce que voulait dire un budget prévisionnel.

La CAN n’est pas un investissement classique. Tout repose sur les performances des équipes. Si un pays se fait éliminer dès le premier tour, il est évident que les besoins sont moindres. En revanche, si les résultats sont au rendez-vous, une participation à la CAN coûte beaucoup plus.

‘Notre rôle est de prévoir l’imprévisible’, a martelé M. Lorenzo. 

Et bien entendu, tout le monde souhaite que les Eperviers aillent le plus loin possible.

Les supporteurs de l’équipe du Togo peuvent envoyer de l’argent au comité de soutien par virement bancaire ou via les opérateurs téléphoniques. 

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here