Nano et ses environs dans une mauvaise passe

102

D’après le confrère « Togo On-Line », la réhabilitation des pistes rurales dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), a de lourdes conséquences sur Nano et les villages environnants, dans la préfecture de Tandjoaré. Ils sont devenus des zones sinistrées, apprend-on.

La société chargée des travaux de réhabilitation de la zone, après avoir cassé les ponts par lesquels Nano communiquait avec ses villages voisins, entre autres Doré, Moak, wark, Tampialim, Dassoute, Lotougou, Warkambou, Moane, Sissièk, Nadagou, a ralenti le rythme, précise le confrère.

Aussi, révèle t-il que certains ouvriers de ladite société revendent à la population, les paquets de ciment destinés aux travaux. Ces derniers empochent impunément le pactole.

Fort de cette situation, nombreux sont ces habitants qui s’inquiétaient de l’avenir de la zone pendant la saison pluvieuse. Visiblement, leurs craintes sont confirmées puisque selon un témoignage rapporté par « Togo On-line », il n’y a plus de passage entre Nano et tous ses villages environnants. Pourtant, les élèves et enseignants quittent quotidiennement ces villages pour le CEG et Lycée-Nano .

Les difficultés des femmes dont l’activité génératrice de revenus est la riziculture dans le bas-fond, d’accéder à leur parcelles respectives aussi préoccupent les villageois. Avec les pluies de ces derniers jours, le pire est peut-être à craindre dans cette localité.

JA

Lomechrono.com

LEAVE A REPLY