Message de voeux de Bâtir le Togo

186

MESSAGE ET VOEUX POUR 2017

Togolaises, Togolais ;
Populations des villes et des campagnes ;
Mes Chers Compatriotes.

Dans quelques heures, l’année 2016 va tirer sa révérence. Elle n’a pas apporté plus de bonheur et de joie au monde et surtout à la Terre de nos Aïeux que les autres. Mieux, les difficultés qu’elle a fait endurer aux peuples de par le monde semblent avoir été plus dures.
Chez nous au Togo, les années passent et se ressemblent. Problèmes politiques, absence de réconciliation, manque de volonté politique pour réaliser les réformes indispensables au pays, mauvaise gouvernance politique et économique, détournement, corruption, concussion, gabegie, culture de l’impunité, injustice de tous genres, chômage, etc. Tous ces maux et bien d’autres encore font pour le Togo d’un pays qui va mal la peinture achevée. Et pendant que plus de 95% de nos populations ont du mal à joindre les deux bouts, que la pauvreté et la misère ne cessent d’augmenter malgré les efforts proclamés, les proches du pouvoir s’enrichissent de façon effrontée sur le dos des populations en pillant les ressources du pays, en détournant les deniers publics, en monopolisant des pans entiers du commerce et du business nationaux. La course à l’enrichissement poussée par une boulimie de l’avoir jamais égalée au Togo engagée par des gens sans foi ni loi dont les gorges et les poches profondes ne connaissent jamais de satisfaction transforme progressivement le Togo en pays sans avenir malgré les slogans déclamés sur la politique sociale, les efforts pour aider la jeunesse et l’assurance d’une émergence qui n’a de sens que pour ceux qui la proclament. L’arrogance de cette nouvelle classe de pilleurs, le mépris des autres et des valeurs affichés par des membres d’un régime solidement encré sur la force armée qui allie désormais puissance politique, économique et militaire se nourrit allègrement de la léthargie d’une opposition amorphe, divisée et sans stratégie ni programme précis où les plus en vue sont soit des imposteurs, soit des nains politiques. Pendant que le régime fait taire le murmure légitime du Peuple par la terreur armée, l’opposition censée le défendre qui est aidée par quelques béquilles qui confondent société civile et activités d’ailes marchantes de partis politiques fait tout pour maintenir le Peuple sous la férule de l’oppression et de la misère en se servant d’une sorte d’une stratégie de talibanisation de la vie politique où tout ce qui n’est pas comme « nous » est diabolisé et accusé de tout nom. Tout ceci est assis sur la philosophie de « c’est nous ou le chaos », savamment entretenue par des gens dont la plupart sont opposés le jour et partisans la nuit avec des vestes souvent tellement retournés qu’on a des difficultés à en identifier le revers.

L’impunité économique et politique, l’injustice à tous les niveaux, la confiscation de tous les mécanismes de décision, l’asphyxie économique de toutes voix discordante, etc. sont le lieu commun d’une politique qui avance inexorablement vers la destruction de la Terre de nos Aïeux. Pendant ce temps, la réconciliation nationale clamée urbi et orbi à laquelle le régime n’a jamais cru et ne croit guère parce qu’elle ne l’arrange pas dans sa stratégie du « diviser pour régner », les réformes destinées à remettre notre pays sur les bons rails, la décentralisation, etc. sont les cadets des soucis d’une politique totalement orientée vers une stratégie du « moi d’abord et moi toujours ». APG, CVJR, HCRRUN, CPDC, Commissions diverses auront servi à berner le peuple togolais pour assoir et légitimer un pouvoir qui n’a désormais que faire du Bien Être d’un Peuple à qui on ne rend jamais compte et qu’on est prêt à réprimer dans le sang si jamais il tente de lever la voix. La volonté de diviser pour régner et de fragiliser les structures sociales existantes est d’ailleurs désormais très exacerbée par cette stratégie mise en place par le général Eyadema et le RPT et qui consiste à tout faire pour enlever la chefferie traditionnelle d’entre les mains des légitimes détenteurs pour la remettre à des usurpateurs et imposteurs de tous genres. Cela permet de ne jamais avoir des peuples unis et parlant d’une voix contre le régime le jour où cela s’avèrerait nécessaire. Les calculs diaboliques de ceux qui veulent demeurer au pouvoir toujours et à tous prix mène le Togo à la ruine sous les yeux hébétés d’une classe politique d’opposition dont les noms les plus en vue ont d’une manière ou d’une autre pactisé avec le Diable sur le dos des populations et l’incapacité d’une communauté internationale qui attend que le bateau fasse naufrage pour proposer une solution.

Certes, les programmes comme le FNFI et autres semblent permettre à une petite frange de la population de disposer de menus moyens pour tenter de s’épanouir. Mais dans la mesure où ils sont conçus et proclamés ou dépeints officiellement ou officieusement, non comme des programmes nationaux mais plutôt comme ceux du parti au pouvoir, les citoyens qui ne veulent nullement être identifiés au pouvoir en place en sont exclus soit de leur gré, soit par les gestionnaires desdits programmes sans compter les éventuels détournements de fonds, la concussion et la corruption qui ne manqueront pas d’entourer lesdits projets., la portée et le succès de ces programmes apparemment alléchants demeurent aujourd’hui très limités. Cette situation ne fait qu’aggraver le poids de l’endettement qui permet de créer et de financer ces programmes mais également de construire toutes ces routes et infrastructures dont la réalisation est source de détournements souvent plusieurs fois supérieurs à ce qui est nécessaire pour la réalisation de ces ouvrages. L’avenir de notre pays est ainsi gagé.

La liste des maux est longue et comme on peut le noter, le tableau pour notre pays n’est pas reluisant et le bout du tunnel est inaccessible.

L’Afrique s’est encore signalée dans sa grande majorité par ses maux habituels.

Le monde, toujours marqué par le terrorisme, les attentats, les guerres et les catastrophes de toutes sortes, la volonté continuelle des plus forts de poursuivre la brimade et la violation des droits des plus faibles, le refus de partage et de solidarité, n’a pas été meilleur.

Malgré tout cela, doit-on perdre espoir et s’inscrire dans un pessimisme qui risque de nous rendre encore plus tristes et résignés face à des situations qui doivent nous appeler à redoubler d’ardeur dans la lutte ? Non. Notre Mouvement Bâtir le Togo voudrait encore continuer de croire que les Hommes peuvent toujours changer pour le meilleur et faire de l’année 2017 une année porteuse de plus de fruits positifs que celle qui s’en va.

C’est avec cet espoir d’un humaniste convaincu que je voudrais, au nom de Bâtir le Togo et en mon nom personnel, présenter à chacun d’entre vous tous mes voeux les meilleurs pour la nouvelle année.

A chacun de vous, je souhaite une Bonne et Heureuse Année 2017. Santé, Paix, Succès, Joie, Bonheur, Prospérité et Amour dans la Fraternité et la Solidarité qui doivent unir les Êtres humains que nous sommes dans le Temps et dans l’Espace. Que l’Amour règne plus parmi les Hommes en général et les Togolais en particulier; que la Paix qui n’est ni la peur ni le silence de l’opprimé ni même une simple absence de guerre s’installe durablement dans notre pays et que la Joie sincère et non éphémère pénèrtre enfin dans les coeurs trop longtemps meurtris.

Bonne et Heureuse Année 2017 à chacun de vous et à tous ceux qui vous sont chers. Que la Sagesse, la Force et la Beauté soient les règles qui président à tous vos ouvrages afin qu’ils vous apportent Santé, Succès, Prospérité, Amour, Joie et Bonheur. Prenez soin de vous.

A la Terre de nos Aieux, je souhaite une nouvelle fois un meilleur sort pour 2017. Moins de problèmes et plus de solutions aux tribulations avec une meilleure compréhension, moins d’égoïsme, de méchanceté, d’injustice, de conflits. Une plus grande tolérance afin qu’il y ait plus d’ harmonie dans la cité, surtout sur le plan politique. Que le Bien qui n’a pas pu être fait depuis des années et surtout en 2016 voit finalement le jour.

A vous nos dirigeants et autres acteurs politiques, je souhaite une fois encore Santé, Sagesse et Intelligence pour travailler et aider à trouver la bonne méthode et les meileures solutions qui feront avancer le pays.

Aux gouvernants en particulier, je souhaite beaucoup d’Amour de la patrie et pour le prochain, moins d’égoïsme et d’égocentrisme afin que tous les actes que vous poserez le soient pour le Bien Être de nos concitoyens. Que Dieu vous aide à cultiver les bonnes valeurs, le bon exemple, l’intérêt général, et à tourner le dos à la patrimonialisation de l’Etat, aux pillages et aux détournement ainsi qu’à tous autres comportements qui ne concourent pas à une évolution positive et au développement de notre pays. N’oubliez pas que comme le dit l’adage populaire, celui qui donne à manger à un enfant a le droit de se lécher les doigts, mais il ne peut manger la nourriture et donner les doigts à lécher à l’enfant. A défaut de mettre totalement fin au pillage de l’Etat, ayez au moins de la mesure dans la part de l’Etat que vous prenez à chaque fois pour vos propres poches.

A l’Afrique, je souhaite un meilleur respect des valeurs de l’Etat de droit et une avancée résolue vers le développement. Puisse notre continent développer des actions et attitudes positives pour sortir de l’ornière.

Au Monde, je souhaite encore une fois plus de Solidarité, de Partage et de Compréhension pour une Humanité meilleure parce que plus juste. Que les relations internationales cessent définitivement d’être une jungle où les plus forts subsistent en dévorant les plus faibles et que l’esprit de partage et de respect mutuel finisse par s’installer entre les êtres humains et entre les nations. Blancs, Noirs, Jaunes, Rouges, nous sommes tous munis de la même Dignité en tant qu’être humain. Que les actions diplomatiques et humanitaires cessent de viser la destruction d’un homme ou de quelques Hommes pour se concentrer sur le Bonheur des Êtres, de la multitude.

Que l’Eternel bénisse le Togo;

Que vive l’Afrique, et que prospère l’Humanité.

“Prêts pour la Démocratie, la lutte continue”

Dr. Jean Yaovi DEGLI
Président International de Bâtir le Togo
Prix de Père Modèle 2014
Président d’Honneur de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (L.T.D.H)

icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here