Meeting du CAP 2015 : Que retenir ?

235

Plusieurs centaines de militants et sympathisants ont répondu à l’appel du CAP 2015 hier lors d’un meeting à Bè Kondjindji. L’objectif était de les informer sur l’évolution des dernières actualités politiques du pays, surtout sur les réformes.

A en croire les responsables du CAP 2015, les subterfuges dont usent les députés UNIR à l’Assemblée nationale, montrent que le parti au pouvoir n’est pas disposé à faire les réformes. Et donc, l’opposition se tourne vers le peuple qui, désormais, doit prendre ses responsabilités.

Pour Jean-Pierre Fabre, chef de file de l’opposition, ceux qui gouvernent ce pays ne veulent pas quitter le pouvoir. C’est la raison pour laquelle ils sont réticents aux réformes. Dans ce cas, c’est le peuple qui doit trancher.

” C’est vous qui nous avez envoyé à l’Assemblée nationale. Souvenez-vous du cas du Burkina faso. Le peuple a pris ses responsabilités, et ils ont eu un bon résultat. Pourquoi pas nous ?”, a lancé Jean-Pierre Fabre à la foule.

Et d’ajouter : ” La révolte est le droit de l’esclave. Donc, esclave lèves-toi et assures ta révolte !”.

Il a demandé à la foule de se tenir prêt pour les manifestations que le CAP 2015 va lancer bientôt pour exiger les réformes.

I.K

Source : www.icilome.com

1 COMMENT

  1. Fabre veux les réformes encore, lui qui est allé aux élections de 2015 bien que le parti au pouvoir n’a pas fait les réformes que le peuple a voulu et a manifesté entre 2010 et 2015.Si Fabre a quelque chose a demandé au peuple que ça soit une manifestation pour dire a Faure de quitter le pouvoir. Mais pour le faire Fabre doit mener une action conjointe avec les autres opposants pour que le peuple se libère de la dictature des Gnassingbé

LEAVE A REPLY