L’argent des Africains : Émilie, assistante en ressources humaines à Brazzaville – 960 euros par mois

401

Cette semaine, la série l’argent des Africains atterrit à Brazzaville, en République du Congo, à la rencontre d’Émilie, assistante en ressources humaines. Comment dépense-t-elle son argent ? Elle nous dit tout dans ce nouvel épisode.

Nous sommes le 15 août 2016. Dans son ensemble tailleur cousu main aux couleurs de la compagnie aérienne pour laquelle elle travaille, Émilie participe avec ses collègues au défilé de célébration du jour de l’indépendance du Congo. Née il y a 26 ans à Pointe-Noire, la jeune Brazzavilloise a intégré Ecair, compagnie aérienne congolaise en janvier 2015, en tant qu’assistante RH.

Après avoir fait ses études secondaires à Libreville au Gabon, la jeune femme rentre poursuivre ses études à Brazzaville où elle obtient un BTS et une Licence en Management des entreprises.

Si elle a débuté sa carrière en 2012 à la Banque postale du Congo où elle deviendra chargée de clientèle VIP, c’est en 2014 que la jeune femme s’envole avec Ecair vers l’univers des ressources humaines en devenant assistante. « À la Banque postale, je commençais à m’ennuyer, explique-t-elle. J’accomplissais les mêmes tâches tous les jours… ça m’a vite lassée ».

DR

Emilie. © DR

Loyer et électricité : 264 euros

Avec ce poste qui lui rapporte 960 euros par mois, la jeune femme gagne bien sa vie et mène un train de vie confortable dont elle ne se cache pas. Célibataire et sans enfants, elle est installée à Moungali, un quartier cosmopolite brazzavillois. « Pour le loyer, je verse 228 euros chaque mois, une somme qui comprend le prix de l’eau. Par contre, pour l’électricité je dois compter environ 36 euros ».

Les dépenses liées à son alimentation peuvent aller jusqu’à 152 euros pour la jeune femme habituée à prendre certains repas dans des restaurants de la place. Par ailleurs, la coquetterie constitue un pôle de dépense incontournable à ses yeux : la coiffure et l’entretien de sa manucure sont un passage obligé pour la jeune femme qui y consacre près de 61 euros mensuellement. « Mes vêtements, je préfère les acheter lors de mes voyages à l’étranger », confie t-elle enjouée.

Épargne pour voyager : 240

Il faut dire qu’Émilie se rend souvent à l’étranger. En quête de découvertes et de nouveaux paysages, cette passionnée de voyages atterrit parfois à Paris, à Moscou, à Johannesburg ou à Dubaï « pour changer d’air », et en profite pour faire son shopping. Pour ces occasions, elle puise parfois dans les 240 euros qu’elle met de côté tous les mois sachant qu’en tant qu’employée dans une compagnie aérienne, elle bénéficie de tarifs préférentiels.

Émilie est également amenée à se déplacer pour son travail : en Éthiopie dans le cadre d’un partenariat et en France, au Gabon, au Sénégal et au Bénin pour faire passer des entretiens d’embauche.

DR

Emilie, lors d’un séjour à Paris en 2015. © DR

« Comme je réalise beaucoup de missions, et qu’il m’arrive de rentrer tard, j’ai pris une femme de ménage que je paie 61 euros chaque mois », explique-t-elle.

Émilie consacre également 61 euros pour son abonnement à un bouquet de chaînes télévisées, puis 46 euros pour le forfait internet de son téléphone mobile. De plus, chaque jour elle sillonne les rues brazzavilloises au volant de sa Toyota ce qui lui coûtent 75 euros en carburant.

Le rêve d’une boutique

Bien que satisfaite par son train de vie, elle désire devenir sa propre patronne. Émilie a en effet pour projet de créer un espace de vente où les bijoux fantaisie côtoieraient les montres et la maroquinerie de luxe.

Jeune Afrique

LEAVE A REPLY