L’anglais couci-couça de « Faure-vi » deceived les « Allemagnais »

909

Faure Gnassingbé alias « Faure-vi » n’est plus un môme qui apprend à porter la culotte. Et ça, tout le monde le sait depuis qu’il a soufflé ses 50 bougies. Il a décidé de faire les choses en grand en contractant des prêts abyssaux sur le dos du pauvre contribuable qui peine à s’offrir du gari accompagné du « gonazo » une fois par jour.

L’anglais couci-couça de « Faure-vi » deceived les « Allemagnais »

Après la Chine où il a contracté des prêts de plusieurs milliards de Yuan, « le p’ti » a sauté « piam » dans un autre avion pour la Germany.

Comme de coutume, notre TVT « gnassionale » n’a pas voulu se faire compter l’évènement. Elle a dépêché ses caméras bazooka aux trousses du « p’ti » pour ramener les moindres de ses faits et gestes. Seulement, à force de trop faire le zèle, on laisse glisser des déchets. La TVT a montré un élément dans lequel le N°1 togolais vantait les mérites du pays, le climat des affaires, etc. Tout ceci, tenez-vous bien en Anglais. Qui a dit que « Faurevi » ne sait pas parler la langue de Shakespeare ? L’anglais ça nous connait. A la fin de l’allocution, pour convaincre les investisseurs « Allemagnais » à venir au Togo, il lâcha: « If you come, you will not be deceived ».

Yes we can! Nous savons que le « p’ti » a une licence d’économie et gestion de l’Université Paris-Dauphine. Là, les cours étaient bien en français. No problemo. Ensuite, il a eu un MBA à l’Université George Washington. Les cours étaient en anglais. Ce qui veut dire que dans l’ordre normal des choses, l’anglais du plus célibataire des présidents africains serait impeccable et défierait toute concurrence. Mais apparemment, il a semblé boiter un peu sur ce coup-là. Nous, on connaît pas l’anglais, mais notre prof d’anglais maître Bousomekpo nous a appris que « decevoir et deceive » sont de faux amis et qu’ils n’ont pas le même sens. Dans le cas d’espèce, c’est le mot « desappointed » qui conviendrait. Néanmoins il n’y a pas de quoi en faire un fromage. La langue évolue, et on peut tolérer quelques petits écarts non ? Après tout, il n’a pas commis un crime. Et puis ce n’est pas sa langue…

Source : Liberté

27Avril.com

LEAVE A REPLY