L’ONU n’abandonne pas les réfugiés

0

Le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) fermera son bureau de Lomé en janvier prochain. L’organisation onusienne estime qu’une présence permanente n’est plus justifiée au Togo.

Que vont devenir les 12.558 réfugiés (dont près de 10.000 ghanéens) et les 720 demandeurs d’asile présents dans le pays, parfois depuis des décennies ?

Pas de souci, le HCR poursuivra son accompagnement avec l’assistance du gouvernement et des ONG et la présence d’une antenne locale.

Pour Mariam Diallo, la représentante du HCR-Togo, il n’est pas question d’abandonner les réfugiés à leur sort. ‘Il est important de mettre en place une approche participative de tous les acteurs afin de trouver des solution durables. 

Pendant trois jours, tous les intervenants de la chaîne de l’humanitaire doivent réfléchir aux moyens de gérer cette communauté dont une grande partie est déjà intégrée à la société.

Le Togo est une terre d’accueil. Il ne met aucune entrave à l’installation des réfugiés qui peuvent obtenir les autorisations pour travailler, envoyer leurs enfants à l’école et bénéficier du système de santé.

Les réfugiés peuvent opter pour plusieurs choix, un retour volontaire dans le pays d’origine, la réinstallation dans les pays tiers et l’intégration dans le pas d’accueil.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here