Les travaux en Commission de loi sur la modification constitutionnelle proposée par Faure GNASSINGBE et sa bande achoppe : Les députés de l’opposition, quittent la salle après le rejet de leurs amende

22

15 Septembre 2017 : Convoqués ce matin pour se pencher sur le projet de loi portant modification constitutionnelle du gouvernement par Dama Dramani, le Président de l’Assemblée nationale, les travaux en Commission de loi constitutionnelle n’ont pu aller à terme comme les Togolais l’ont vivement souhaité pour décrisper la tension dans le pays.

Pour cause, les amendements (au total 47 articles) apportés par tous les députés de l’opposition y compris ceux de l’Union des Forces du Changement(UFC) ont tous été rejetés par les députés de l’Union pour la Républiques(UNIR) et le Commissaire du gouvernement. Alors que les députés de l’opposition siégeant au sein de cette commission déclaraient agir conformément aux textes et nul ne peut empêcher un député d’apporter un amendement à un texte au Parlement.

Selon Tchassé Awédéwou , membre de le Commission des lois constitutionnelles, les députés de l’opposition n’ont pas le droit d’apporter autre amendement que sur les articles envoyés par le gouvernement. Les discussions doivent porter sur les textes du gouvernement notamment les articles 52 ; 59 et 60 portant modification de la Constitution.

Aussi, il faut rappeler que l’article 59 dont la modification a été apportée dans le texte du gouvernement ne comporte pas le deuxième alinéa qui stipule qu’ : En aucun cas, nul ne peux exercer plus de deux mandats ». Cet alinéa pose de véritable problème à Faure Gnassingbé et son clan.

Visiblement, on s’achemine vers la crispation de la crise actuelle. Les députés UNIR très embarrassés, se sont encore concertés au sortie de la séance afin de mesurer ce qu’il fallait déclarer à la presse. On lit sur certains visages des députés UNIR de la tristesse, preuve que ces derniers ne seraient pas indépendants dans la prise de leur décision. Durant tous les débats , beaucoup parmi eux avaient leur téléphone portable collés aux oreilles. A un moment donné, le Président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani, les ministres Payadowa Boukpéssi et Pus Agbétomey étaient partis plus d’une heure avant de regagner les siens.

Aujourd’hui plus que jamais , l’unicité d’action de l’opposition parlementaire dans son ensemble mène la vie dure au pouvoir.

Signalons que les amendements des députés parlementaires de l’opposition portent sur en préambules (47 articles), les articles 4, 5, 48,51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 62, 64, 65, 66, 67, 70, 74, 77, 78, 79, 81, 91,95, 96, 97, 98, 1100, 101, 1044, 107, 127, 129, 132, 133, 144, 145, 152, 153, 154, 155, 156, 157, 158 et 159.

Justin ANANI

Source : www.icilome.com