Les populations du Golfe appelées à accepter les réparations

54

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) poursuit sa randonnée de sensibilisation sur l’étendue du territoire togolais. Après la ville d’Aného mercredi, l’institution présidée par Awa Nana Daboya était dans la préfecture du Golfe où elle a préparé les cœurs pour l’acceptation du pardon.

C’est une prise de contact que le HCRRUN a eu avec la population de Lomé. Séance au cours de laquelle, elle a sensibilisé les uns et les autres sur les valeurs de paix, l’esprit du pardon et surtout sur la réconciliation.
Les commissaires du HCRRUN ont de bout en bout appelé la population du Golfe à être disposée à accepter le pardon, à promouvoir le vivre ensemble et à cultiver la fraternité, qui, selon eux restent des valeurs cardinales d’un État de paix et de développement harmonieux.
Occasion pour la Présidente du HCRRUN, Awa Nana Daboya d’instruire l’assistance sur la Justice Traditionnelle.
Selon l’ancienne présidente de la CENI, la Justice Transitionnelle repose sur quatre piliers à savoir : le droit à la vérité ou le besoin de savoir, le droit à la justice -réparatrice ou pénale- le droit à la réparation et l’obligation d’opérer des réformes institutionnelles pour assurer une garantie de non-répétition.

La séance de la préfecture du Golfe précède celle de la préfecture des Lacs. A Aného, comme ce fut déjà le cas à Kpalimé et à Atakpamé, la délégation du HCRRUN a eu à sensibiliser les populations sur le processus de réparation des victimes des troubles socio – politiques de 1958 à 2005.

“La réparation n’est qu’un simple geste symbolique que les victimes doivent accepter sans rancœur afin de conserver l’unité nationale”, a rappelé mercredi Madame Daboya à la population des Lacs.

TogoBreakingNews.info

LEAVE A REPLY