Les maires francophones veulent inscrire les questions de décentralisation dans l’agenda des médias africains

224

Comment favoriser une implication active de la presse sur les questions liées à la décentralisation ? Cette question préoccupe l’Association internationale des maires francophones (Aimf). La question était d’ailleurs au centre d’un panel lors de la première réunion du Groupe de plaidoyer sur le statut de l’élu local.

La réflexion a associé plusieurs journalistes du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Bissau, du Niger, du Sénégal et du Togo.

Les travaux de Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, se sont achevés, ce samedi 18 juin 2016, sur la décision de rapprocher les journalistes et les élus locaux.

L’objectif de ce rapprochement est d’amener les médias à porter le débat sur la décentralisation. Il faut mettre fin à la « pauvreté du débat pour ne pas dire son inexistence », selon le journaliste Sedik Abba qui animait le panel.

Ses confrères et lui ont d’ailleurs été invités à prendre part aux groupes de plaidoyer sur les questions majeures que sont : les finances locales, les changements climatiques, les services essentiels, le statut de l’élu local et la Fonction publique territoriale.

Pour garantir une proximité avec les médias, les élus locaux sont invités à intégrer le volet communication dans leur organigramme afin de rendre plus visibles les actions de la collectivité. Quant aux journalistes, ils vont créer un réseau francophone pour fédérer tous les confrères qui s’intéressent aux questions de décentralisation.

Agence Ecofin

LEAVE A REPLY